Barbizon ne souhaite pas rejoindre le Pays de Fontainebleau trop endetté

4
946

11231107_891898584225357_1834012023471568210_o

 

Barbizon se détourne de la Communauté de Communes du Pays de Fontainebleau. Son entrée imminente avait pourtant été annoncée à de nombreuses reprises ! Les élus barbizonnais ont mentionné dans un long courrier leurs craintes quant à l’endettement massif de la Communauté de Communes du Pays de Fontainebleau, 10 fois supérieur par habitant à celui des Pays de Bière ou encore les mensonges véhiculés par certains au sujet de la scolarisation de leurs enfants.

C’est une bien triste nouvelle pour le Pays de Fontainebleau qui illustre une réalité malheureusement toute aussi triste pour les bellifontains. C’est également une voix supplémentaire impartiale qui s’ajoute à tous ceux qui alertent depuis plusieurs années sur la situation financière et la gouvernance de la Communauté de communes du Pays de Fontainebleau…

Le courrier du Conseil Municipal de Barbizon :

« Barbizon, le 24/09/2015

Chers Barbizonnais,

Certains (souvent les mêmes) semblent ignorer qu’une délibération est publique et sert à informer l’ensemble des administrés.

Un rappel des faits :

La loi NOTRe a été votée définitivement le 28 août et fixe la taille minimale des communautés de communes à 15 000 habitants. La Communauté de communes du pays de Bière ne compte que 11 000 habitants et va donc éclater.

Les communes de Villers en Bière, Chailly en Bière et Saint Germain ont émis leur intention de rejoindre la communauté d’agglomération de Melun Val de Seine. Quant aux communes de Fleury, Arbonne, Cély, elles veulent intégrer la communauté de communes du Pays de Fontainebleau. Perthes veut migrer vers la communauté de communes des deux Vallées. Saint Sauveur et Saint-Martin ne veulent pas être ratachées à la communauté d’agglomération de Melun Val de Seine.

Il est impossible de se maintenir au sein d’une entité vouée à disparaître au 1er janvier 2017.
Nous restons fidèles à notre engagement électoral qui exprimait clairement notre opposition à rejoindre une entité intercommunale dominée par une collectivité importante dictant ses conditions et ses décisions. Par exemple, celui de la commune de Samois qui sert de « débarras » pour les communes de Fontainebleau et Avon qui refusent de remplir leurs obligations en matière d’aire d’accueil des gens du voyage et d’aire de grand passage.
En outre, il est à prévoir, que ces centres importants tels que Melun et Fontainebleau risquent de rejoindre le Grand Paris, point de vue exprimé par le Maire d’Avon dans la République.
À la lumière des dernières informations, nos craintes se concrétisent. Les compétences Habitat social, Eau et Assainissement sont maintenant transférées de par la loi, à la communauté de communes.
Ainsi, en rejoignant la communauté de communes du Pays de Fontainebleau :

les usagers barbizonnais verront leur facture d’eau augmenter du fait de la dette liée à la station d’épuration.

À noter que la dette par habitant de la communauté de communes du Pays de Fontainebleau est 10 fois plus grande que celle de la communauté de communes du Pays de Bière.

Le remboursement annuel de la dette est financé chaque année par un nouvel emprunt, manœuvre qui ne permettra pas à la communauté de communes du Pays de Fontainebleau de se désendetter.
Nous supporterons les financements des équipements de Fontainebleau sans pour autant en maîtriser l’opprotunité.

Prétendre qu’un changement d’intercommunalité modifierait la carte scolaire des collèges est soit de l’ignorance, soit de la manipulation. La carte scolaire précitée dépend du conseil départemental et de l’inspection académique. Nos enfants resteront bien sur Fontainebleau.
De même, il n’y aura aucun changement en ce qui concerne l’accès à la déchèterie. Orgenoy n’a jamais fait partie de la communauté de communes des Pays de Bière.

Quant au tourisme, Barbizon restera un pôle touristique important quel que soit son rattachement.
Les projets d’investissement (la piscine) de la communauté de communes des deux Vallées sont solidement financés. La dette actuelle par habitant est proche de zéro.
En ce qui concerne les centres de loisirs, le service sera toujours assuré, ce qui n’est pas le cas pour la communauté de communes du Pays de Fontainebleau, refusant d’acquérir la compétence enfance et loisirs.
Dans un contexte de profonde réforme territoriale, peut-on encore parler de Département ?
Nous optons pour l’appartenance à une intercommunalité à notre échelle où notre voix compte.
En conclusion :
nous sommes conscients qu’une délibération en faveur de la communauté de communes des 2 Vallées émise par le Conseil Municipal n’est qu’indicative pour le Préfet qui peut passer outre les avis de la commune.

Espérant avoir répondu à vos interrogations, nous éditerons dans les prochaines semaines un document plus complet pour vous permettre de comparer les différentes communautés et vous faire votre idée sur la question..« 

4 Commentaires

  1. Ce courrier du conseil municipal de Barbizon exclus de ses signataires, Madame Boned, Messieurs Bedouelle et Roman. Ils l’ont expressement signalé en conseil.

  2. Bonjour;
    est-ce que Fontainebleau reste vivable?
    La mairie s’ingénie à supprimer les places de stationnement. Ainsi de nombreuses personnes renoncent à venir en ville pour y faire leurs achats. Les commerçants en sont les premières victimes. A terme se sont les bellifontains eux mêmes qui seront victimes de cette politique extrémiste.
    A Fontainebleau on ne peut paradoxalement si circuler ni stationner.
    A l’heure où le covoiturage est de mise le parking de l’Obélisque a été supprimé.Il reste qq places le long du Bd de Constance.
    Les bus stationnent sur la chaussée et à titre d’exemple lorsque l’un d’eux est à l’arrêt place de l’Étape la file de véhicules immobilisés s’étire jusqu’au carrefour des Maréchaux. Au menu: pollution accrue et on nous parle de COP 21.
    Il semble que l’on veuille faire la part belle aux parkings payants….Il faut bien combler le trou de l’aménagement de la place du Marché(financièrement bien sur).
    Alors pour ma part je déserte Fontainebleau au profit de Nemours où je me sens le bien venu.
    Bien à vous

  3. Je rejoins l’analyse de M/Me LAGARDE. Trop c’est trop, nous ne venons plus faire nos achats à Fontainebleau, ni manger dans les restaurants, ni boire un verre le soir non plus, pour les raisons exposées par M. LAGARDE, et cela à notre grand regret. Fontainebleau a perdu de son charme et la liberté d’antan.
    Nous allons à Milly qui nous semble plus accueillant pour les non touristes…

    Notre village Barbizon a fait un choix judicieux.

    Cordialement,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here