Retour sur le Conseil Municipal

0
662

fb

Cher tous,

Hier soir avait lieu le dernier Conseil Municipal de l’année. Voici un petit résumé des sujets majeurs du Conseil :

Budget 2014 : le projet de budget présenté affiche une quasi stabilité des dépenses de fonctionnement et de forts investissements, le rendant très peu crédibles au regard des années passées. Il est d’autant moins crédible que certaines dépenses, comme par exemple celles liées aux rythmes scolaires dont le coût avoisine 300 000€ pour Fontainebleau, ne sont pas comptabilisées… Pour financer les investissement, 3 953 725€ d’emprunts sont prévus, ajoutés à des cessions représentant 1 800 000€ ! Dans la liste des investissements, la réfection de la toiture et des planchers de la bibliothèque, dont on nous racontait qu’elle bénéficierait de subventions, représente 1 700 000€ pour 65 000€ de subventions ; c’est bien peu. L’église quant à elle n’est pas programmée : seuls 100 000€ sont inscrits, soit moins que le coût de réfection d’un vitrail. Nous y reviendrons plus en détail.

Décision modificative du budget 2013 : Le budget 2013 a une nouvelle fois été retouché pour être ajusté. Il est clairement indiqué que 1 784 436€ d’emprunts seront souscrits d’ici à la fin de l’année. J’ai souhaité savoir comment, dans ces conditions, la majorité faisait pour afficher un endettement « en baisse » à 19M€ à la fin 2013. Réponse exquise du maire sortant et de son adjoint aux finances : on signe l’emprunt avant le 31 décembre mais on ne touche l’argent qu’en 2014 et donc le montant d’endettement arrêté au 31 décembre 2013 n’en tient pas compte. Un tour de passe-passe comptable au service d’un affichage électoral. No comment.

Rapport de la MIILOS sur la Société d’Economie Mixte du Pays de Fontainebleau : La Mission InterMinistérielle pour le Logement Social, qui est au logement social ce que la Cour des Comptes est à l’État, a réalisé un rapport sur la SEM du Pays de Fontainebleau, présidée par Frédéric Valletoux. Le rapport, non fourni dans le dossier du Conseil Municipal, pointe de nombreuses irrégularités tant dans la gouvernance de la SEM (pas de déclaration de patrimoine pourtant obligatoire du Président et du Directeur Général, cumul emploi public-emploi privé du Directeur Général potentiellement générateur de conflits d’intérêts) et dans la gestion (lacunes dans les règles de la commande publique notamment en termes d’appel d’offres, coûts de sous-traitance élevés). De son côté, la municipalité y voit un rapport qui permet de « valoriser l’action du Conseil d’Administration depuis 2008 (…) L’accent est également mis sur la qualité de la gestion du nouveau président depuis sa nomination » avant de dénoncer un rapport « à charge pour la SEM ». Drôle de manière de considérer les instances officielles de contrôle de l’Etat ! Chacun sera fera son opinion à la lecture du rapport.

Rythmes scolaires : un planning des horaires d’entrée et de sortie des élèves par école a été présenté. A la question « Les familles paieront elles ou la Municipalité prendra à sa charge les activités périscolaires ? », aucune réponse n’a été apportée… Ou comment parler de l’accessoire sans parler de l’essentiel !

Hôtel Campanile boulevard Magenta : Lors d’une délibération pour modifier une énième fois le règlement de lotissement sur cette emprise où rien n’a avancé depuis 2005, nous avons appris que le permis de construire de l’hôtel Campanile avait été refusé par la Municipalité. Après avoir décrit toutes ses vertus et ses beautés, la Municipalité serait-elle finalement revenue à la raison sur ce dossier ? Résultat, retour à la case 0…

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here