Le Bréau : le quartier laissé pour compte de Fontainebleau

2
1520

Bréau

Cher tous,

Depuis plusieurs semaines, le sujet du Bréau est au centre des attentions. Visiblement agacée à la suite de la réunion de quartier sur place de Richard Duvauchelle (compte-rendu ci dessous), l’équipe sortante tente de multiplier la communication pour véhiculer le message « Tout va très bien Madame la Marquise !« .

Dernier épisode en date : un article spécifique de la République de Seine et Marne sur le Bréau avec une large réaction de Jean-Alec Ducros, 1er adjoint du maire sortant. Le grand argument de la Municipalité pour cacher son désastreux bilan sur place est de demander de la « patience ».

En attendant quoi ? Aucun projet n’existe sur les subsistances militaires depuis l’abandon du transfert de l’hôpital. Le terrain est d’ailleurs toujours propriété de ce dernier et en attendant une centaines de caravanes de gens du voyage se sont installées sur place, provoquant des nuisances dans tout le quartier !

Les autres terrains militaires sont toujours propriété de l’Etat : les négociations sont bloquées et rien n’avance, malgré les dizaines de milliers d’euros dépensés en études sur la réhabilitation du quartier. Les commerces ont fermé sur place, les bâtiments continuent de se dégrader et les promesses de rénovation depuis des années ne sont toujours pas suivies d’effet (on annonce maintenant des travaux qui débuteraient dès 2014. C’est incroyable comme les promesses de rénovation des quartiers sociaux en 2014 se multiplient ces temps-ci ! 

Les riverains ont à juste titre l’impression d’être les « laissés pour compte » de Fontainebleau et qu’aucun effort n’est fait par la Municipalité pour résoudre leurs problèmes.

Ce n’est certainement pas à quelques mois des élections que les habitants du Bréau vont se laisser berner par les promesses du maire sortant…

Compte-rendu de la réunion de quartier de Richard Duvauchelle du 25 septembre 2013 :

Bonjour à tous,

Mercredi 25 septembre, nous avons pu évoquer ensemble l’avenir et les perspectives pour le Bréau. Je souhaite vous rendre compte de ce qui s’est dit à cette occasion. Prochainement, je reviendrai vers vous pour vous proposer des solutions aux problèmes du quartier, immédiatement applicables. Je comprends trop le sentiment d’abandon et de désarroi après les promesses en l’air qui vous ont été faites. Les engagements que je prendrai pour le Bréau seront respectés et mis en oeuvre si vous me faites confiance pour être le prochain Maire.

Vous avez évoqué :

Le Bréau est le quartier oublié par la Municipalité ; l’exemple des illuminations de Noël est significatif.

Si le City Stade est bien utilisé, le Skate Park est toujours accessible malgré sa dangerosité.
La Municipalité n’a fait aucune communication après l’installation de gens du voyage sur le terrain où l’hôpital aurait dû être bâti, projet maintenant abandonné : « Au lieu d’un hôpital, la Ville a fait une aire pour les gitans ». Les nuisances engendrées par cette occupation illégale sont réelles.

Les associations de quartier existantes sont en perte de vitesse. Le manque de bénévoles n’est pas la seule raison. Le manque de soutien de la Municipalité est aussi évoqué : « La Ville a refusé de prêter une salle pour jouer à la fête de la musique ».

Si le cinéma était installé au Bréau, il serait de toute façon trop cher pour être attractif.

Les Foyers de Seine et Marne (FSM) ne communiquent pas sur la rénovation du quartier :

« Tout l’argent est parti pour la reconstruction des barres de la Faisanderie ».
Les problèmes de fenêtres mal isolées, dont les poignées se cassent et ne sont pas remplacées sont évoqués, tout comme la propreté des parties communes. Les locaux pour les poussettes et les vélos sont fermés par les FSM. Un local de chaufferie n’est pas fermé et reste accessible aux enfants. Les commerces de proximité n’existent presque plus.

Ce que je retiens :

L’attente est forte de voir l’image du Bréau enfin changer. Le sentiment de mépris et d’isolement du quartier que vous ressentez doit prendre fin. Le Bréau doit cesser d’être la variable d’ajustement des politiques municipales de Fontainebleau.

 

2 Commentaires

  1. Le Breau est le quartier le plus délaissé et où la misère est la plus présente depuis des générations, des décennies ce quartier a été laissé pour compte, abandonné à leur sort les habitants les jeunes, sont considérés comme des habitants de seconde zone. Fontainebleau est une ville de faux bourgeois et à deux pas il y a ces quartiers aussi défavorisés que les quartiers du Grand Paris et sa banlieue proche.
    La misère et souffrance existe et ce dans l’indifférence générale. Par contre quand l’heure des élections approche on voit tous ces rapaces de politiciens débarquer avec leurs grands airs et faire encore et toujours de belles promesses qu’ils ne tiennent jamais. Une fois obtenus ce qu’ils veulent on abandonne le Breau comme si de rien n’était. Déjà à l’époque dans les années 90 c’était le même refrain et dans les années 2000, 2010, 2020 c’est toujours pareil malgré avoir détruit et rebâti un immeuble ça n’a rien changé concrètement. Il n’y a rien pour les jeunes : chômage, désoeuvrement, manque cruel d’activité et loisirs, manque de terrain sportif à proximité immédiat, contrôles et delis au faciès incessants de la police, bavures et brutalité policière jpas étonnant que les jeunes détestent la police. De l’un comme de l’autre il n’y a plus aucune communication), etc… Forcément dans ces conditions, il se peut que certains se laissent attirer par la rue, par le trafiques de stupéfiants. La misère entraine ce type de délinquance. Mais offrez à cette jeunesse un en perspective d’avenir et ils la saisiront.
    Dans nos quartiers nous avons tellement de talents dans tous les domaines on a un vivier dans tous les domaines que ce soit dans les sports, les arts et musique, des graines de patrons, des employé(e)s ambitieux(euses), et même des scientifiques potentiels. On l’oublie souvent mais ceux qui font briller nos communes, ceux qui font briller la France c’est cette jeunesse là, c’est nos talents issus et de l’immigration et des quartiers HLM. Il faut s’en souvenir et arrêter de faire les hypocrites ou d’en parler uniquement quand viennent les élections pour ensuite continuer à faire l’autruche jusqu’aux prochaines élections.
    Il y a un tel mépris envers eux de la part des élus, de la Mairie, des Bellifontains en général.

  2. Bonjour Raymond,

    Merci pour votre commentaire. Je ne peux que partager votre constat… J’ose espérer ne pas figurer parmi les « politiciens pourris » car pour ma part, le Bréau j’y vais hors élections. Le Maire en place est là depuis plus de 15 ans donc s’il y a une responsabilité, elle est à chercher de ce côté. Par ailleurs, je trouve triste que les résidents du Bréau s’expriment trop peu lors des élections avec des taux d’abstention record. Il faut se mobiliser pour faire changer les choses !!

    Bien à vous

    Cédric Thoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here