F. Valletoux lance officiellement sa campagne municipale pour 2014

0
1312
FVcandidat
Affiche de la campagne législative 2012 du candidat Valletoux

Cher tous,

Samedi matin avait lieu à la salle des fêtes du théâtre municipal un meeting privé de lancement de la campagne municipale du candidat Valletoux. Devant une soixantaine de militants d’après le Parisien, Frédéric Valletoux a confirmé qu’il serait de nouveau candidat l’an prochain, avec une équipe « renouvelée ». Une candidature qui, l’un dans l’autre, n’est guère surprenante après le regain de communication municipale autour des chantiers en cours (la plupart n’étant d’ailleurs pas portés par la Ville…) et la forte et étonnante présence dans les différents événements associatifs ou de quartier.

Le candidat Valletoux est revenu longuement sur les « empêcheurs de tourner en rond » qui l’auraient empêché de réaliser ses projets, sans jamais préciser qui ou comment.

Si j’avais à faire la liste de ces « méchants », elle serait longue comme le bras :

les opposants municipaux of course, les associations de défense du patrimoine (même si la Municipalité chante aujourd’hui les louanges du Comité du Défense de Fontainebleau de Mme Nizart après s’être insurgée contre son opposition au projet du cinéma Le Select !), les riverains (Magenta, Decamps, Boufflers aussi après l’augmentation du parking), le Conseil Général (CIO…), le Conseil Régional (élections régionales oblige), l’UMP et particulièrement C. Jacob et JF Copé pour ne pas avoir donné l’investiture aux élections législatives ainsi qu’une ribambelle de Ministres ; l’Intérieur pour le non-déménagement du commissariat, la Santé pour l’abandon du projet d’hôpital, l’Industrie pour ne pas avoir cédé le terrain Boufflers de l’Ecole des Mines, la Défense pour ne pas avoir vendu les terrains militaires, l’Education Nationale pour le déménagement du Centre d’Information et d’Orientation, la Culture pour l’instance de classement qui a stoppé le coup de force de la démolition de la Halle du Marché etc.

J’en oublie certainement mais on l’aura compris, l’élément de langage martelé est : « ce n’est pas de ma faute mais celle des autres. »

D’ailleurs, comme l’a rappelé Frédéric Valletoux à cette occasion, tout ces « recours » auraient coûté 130 000€ au contribuable en 2012. Ce chiffre a subi une inflation de 30% par rapport au dernier Conseil Municipal où l’on parlait de 100 000€. Après vérification dans les comptes de la Ville, le montant exact est de 96529,28€. Sur ce total, près de 60% sont de la responsabilité immédiate de la Municipalité : 29 000€ pour l’éviction de Vinci (et cela n’est pas fini), 11 570€ sur Magenta après avoir voulu y ajouter un centre d’imagerie médicale, 6400€ après avoir évincé successivement deux acquéreurs (mon « coup de coeur » en termes de mauvaise méthode), 10 100€ pour un règlement intérieur du Conseil Municipal non-légal puisque la Ville a été condamnée début 2013. Le reste concerne diverses affaires dont le détail manque de clarté et sur lesquelles des précisions seront à apporter par l’équipe municipale.

Le candidat Valletoux a enfin mis en garde : la campagne municipale sera « de bas-niveau ». Parole d’expert à coup sûr…  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here