Terrains militaires : quelques pistes d’avenir…

0
1004

Terrains militaires

Cher tous,

Depuis trop longtemps, les terrains militaires du quartier du Bréau à Fontainebleau sont laissés à l’abandon. Ces terrains, qui constituent une formidable opportunité pour notre Ville, n’ont pour l’instant jamais été exploités et sont toujours propriété du Ministère de la Défense. C’était pour l’un des engagements de l’actuelle Municipalité et de son Maire de redonner vie à ces emprises. Le 1er février 2007, le candidat aux législatives Frédéric Valletoux déclarait dans les colonnes du Parisien avant la tenue d’une réunion publique « Je vais de nouveau évoquer les grands projets, comme l’aménagement des terrains militaires, du centre-ville, le grand hôpital, etc. C’est un véritable tournant pour la cité impériale, qui n’a jamais eu autant de dossiers intéressants à lancer ». Au delà des mots, que s’est-il réellement passé en 7 ans ?

Après y avoir consacré 9264€ en 2009 et 73612€ en 2010 d’après les documents budgétaires, la Ville élaborait un programme comprenant une large part de logements ainsi que l’hôpital. Trois ans plus tard, le projet d’hôpital est enterré et les terrains sont toujours propriété du Ministère de la Défense avec qui les négociations semblent être rompues. Le seul acte concret a été la fermeture définitive de la Halle de Villars. Un substitut a été monté dans la précipitation avec la proposition municipale d’y implanter un multiplexe avec une majorité d’argent public, dont on sait qu’il conduira à plus ou moins long terme à une fermeture définitive de l’Ermitage et impactera fortement le commerce de centre-ville.

Ce choix ne nous semble pour le moins pas opportun. Dès lors, que proposer ?

L’idée la plus cohérente et la plus intéressante à mon sens pour l’économie bellifontaine serait de faire de ces emprises un pôle d’entreprises, par exemple spécialisées dans l’environnement, le tourisme vert, le développement durable et les nouvelles technologies, associé à un pôle universitaire.

Cela est conforme à l’image que renvoie Fontainebleau aux yeux de potentiels investisseurs, en adéquation avec le développement d’une stratégie d’emploi local pour mettre fin aux déplacements quotidiens de 7 000 personnes prenant les transports en commun en direction de Paris chaque jour, en accord avec l’idée que Fontainebleau doit redevenir attractive pour les générations « post-baccalauréat » et amènerait Fontainebleau à être l’indiscutable locomotive économique du Sud Seine et Marne. C’est dans cette direction qu’il faut maintenant aller : cela demande une volonté politique sans faille et une constance dans l’objectif indispensable pour mener à bien un projet de cet ordre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here