La République de Seine et Marne, 1er supporter de la Mairie de Fontainebleau ?

0
997

republique-seine-et-marne1

Cher tous,

La communication municipale dont le budget augmente pour 2013 de 96% (pour atteindre 163 000€…) ne suffit pas ? Car cela ne tienne, la presse locale peut s’y suppléer !

C’est l’attitude surprenante qu’adopte la République de Seine et Marne depuis le début des vacances. A situation de crise, moyens exceptionnels. Le journaliste local habituel étant en vacances, c’est le rédacteur en chef Thomas Martin qui s’y colle. Et la machine à communiquer s’emballe.

Acte I : le Web

Sans avoir encore relaté ce qui s’était passé lors du coup de force, la République publie en ligne un article le 8 mars avec en « exclusivité » la lettre du Maire Frédéric Valletoux à la Ministre de la Culture. Nouvel article le 14 mars, là encore en « exclusivité » pour relayer la pétition municipale contre le classement de la Halle (je pense que peu de personnes souhaitent ce classement et n’y suis, à titre personnel, pas favorable a priori). La pétition est relayée sur le réseau social Facebook par le compte officiel de la République…

Acte II : l’édition hebdomadaire

Le 10 mars, sortie de la République de Seine et Marne. Le sujet démolition fait certes la Une mais n’est absolument pas relayé dans les pages « Locales » ; il est seulement en p.3, reprenant largement les termes du courrier du Maire à la Ministre de la Culture et ne s’attarde que brièvement sur la méthode employée lors de ce coup de force.

Le 18 mars (ce matin donc), l’édition présente une double page avec – of course – une interview du Maire. Naturellement, on présente le contraste entre la Place et le nouveau projet. Naturellement, on effraie les Bellifontains en leur disant que plus rien n’est possible sur la Place (ce qui est faux). Naturellement, on laisse entendre que le Marché ne pourra pas reprendre sa Place (encore plus faux). Naturellement, on déclare que le bâtiment n’appartient plus à la commune (alors là, c’est le comble de la fausseté !). Naturellement, on agite l’épouvantail financier : on parle d’un risque de 2M€ sur la délégation de service public du stationnement (un chiffre sorti du chapeau magique) et, tenez vous bien, de 5M€ supplémentaires pour étendre le parking souterrain sans détruire la Halle (Chapeau magique ? Le seul chiffrage qui existe est celui fait par les candidats à la délégation d’appel d’offres qui arrivaient à 500 000€ de surcoût pour une extension en taupe).

Bien entendu, nul n’est besoin de préciser que le courrier que nous avons envoyé au Maire n’est pas repris par la République de Seine et Marne. Nul n’est besoin non plus de préciser que la Ville a occasionnellement recours aux services de la République pour ses publications : 1 804,76€ pour les Naturiales 2012, 4 784€ pour les 20 pages spécial Fontainebleau…

Si vous souhaitez contacter la rédaction de la République de Seine et Marne : redaction@larepublique.com

Plus sérieusement, qu’en est-il vraiment de la situation actuelle ?

Pourquoi la Municipalité a-t-elle accéléré les travaux ? Officiellement, la Municipalité craignait que « des commerçants ne s’enchaînent à la Halle ». LOL. Plus pragmatiquement, le permis de démolir délivré par le Maire en octobre 2012 était entaché de graves irrégularités que nous avions signalées. La Municipalité a fait le choix de ne pas les régulariser. Or, les recours des riverains et des commerçants devaient être examinés par le juge avant l’été. Le Tribunal administratif allait sanctionner et sûrement annuler ce permis illégal avant le mois de juillet (avant la démolition de la halle).  Pour résumer, le Maire se met dans l’illégalité et pour échapper à la sanction décide d’un coup de force. Un bel exemple de démocratie.

La Halle est-elle encore propriété de la commune ? Oui, bien évidemment. Une protection sur un bâtiment ne change pas son propriétaire… Cependant, des autorisations préalables à des travaux sont nécessaires. En l’espèce, le Ministère a donné mardi 13 mars le feu vert pour terminer les travaux d’électricité qui, je le rappelle, avaient été engagés le mercredi 7 mars alors que le courrier de la Ministre était arrivé la veille en Mairie !

Peut-on poursuivre la Requalification du centre-ville ? Là encore, la réponse est bien évidemment oui… Rien n’empêche dès à présent de réaliser des aménagements sur la Place, à commencer par les revêtements et la suppression du stationnement dès que le parking Boufflers sera prêt. Le temps des études par le Ministère peut aussi être utilisé pour déposer et instruire le permis de construire pour la nouvelle Halle sur laquelle la position municipale a toujours été équivoque (la Halle est d’ailleurs le seul élément amovible sur la maquette dans le hall d’accueil de la Mairie).

Le projet d’extension du parking tombe-t-il à l’eau ? Bien sûr que non. Le chiffrage de l’extension du parking en taupe réalisé par Vinci, Eiffage et Interparking n’induisait qu’un surcoût de 10%, soit 500 000€. Un avenant au contrat peut être réalisé. Évidemment, il aurait mieux valu avoir toutes les garanties juridiques sur la démolition de la Halle avant de signer un contrat sur une extension de parking à ciel ouvert…

Peut-on tenir un marché sous une Halle classée ? Oui. Premièrement, si le classement devait intervenir, cela ne serait pas avant plusieurs années. Deuxièmement, ne peut-on plus célébrer de Messe à Notre-Dame à cause de son classement ou grimper sur la Tour Eiffel ? Enfin, Egreville ou Milly-la-Forêt tiennent des Marchés sous des Halles classées…

Quel impact sur la délégation de service public ? C’est certainement la meilleure question. Un avenant va devoir être négocié avec Interparking, à moins que la Ville ne dénonce la convention actuelle. Nous aurions alors deux procès sur le dos : un de Vinci suite à son éviction et un second d’Interparking. Très fort.

Dans un prochain article, un vrai-faux sur ce qu’on dit sur la Place de la République et la réalité des faits et des responsabilités.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here