Le remarquable travail de l’Association pour les Cinémas de Centre-Ville de Fontainebleau !

13
767

Cher tous,

Si mon collègue Emmanuel Bosq et moi-même avons décidé de quitter la majorité municipale, c’est notamment car le dossier du cinéma a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Le manque d’informations est toujours le moyen le plus sûr de prendre des décisions erronées. C’est pourquoi, la démarche de l’Association pour les Cinémas de Centre-Ville de Fontainebleau (ACCVF) nous a paru excellente. Faire partager les informations à sa disposition au plus grand nombre, en évitant de tomber dans la polémique.

Nous avons ainsi pu apprendre de nombreuses choses : le terrain du Select fait l’objet d’une promesse de vente et non d’une vente effective, un recours existe depuis plusieurs années sur le terrain de la Halle de Villars, les subventions prévues (2M€ sur un total de 8M€ pour l’ensemble du projet) iraient uniquement à l’exploitant et pas à la SCI en charge de construire l’extérieur du multiplexe…

Aussi, nous avons accepté de figurer sur le nouveau document d’information de l’ACCVF à retrouver ci-dessous. Il existe également un blog de l’Association : www.accvf.blogspot.fr, que vous invite à aller consulter.

13 Commentaires

  1. pour ma part, je suis pas grand admirateur de cette phrase du tract :

    […] Nous n’oublions pas que le Maire a trahi notre confiance sur ce dossier et nous convaincrons d’autres élus de nous rejoindre ! » […]

    qui est une menace à peine voilée en direction de M. le Maire

    ces propos péremptoires sont quelques peu déplacés à mon sens………………….

    amicalement

  2. Cher Christian,

    Je comprends ta réaction. Mets toi cependant à notre place : nous avons à voter sur un sujet d’importance capitale, avec des éléments non-exhaustifs et d’autres faux. La confiance ne peut dès lors plus exister…

    Amicalement,

    Cédric Thoma

  3. « Les bons conseilleurs ne sont pas les payeurs et certainement pas non plus les entrepreneurs!

    Tout le monde est pour un cinéma en centre-ville, mais qui paye? Le nerf de la guerre est quand même là!

    Nous (avec 62% d’apport d’argent public) … çà ne suffit pas!
    Le commerçant (avec 30% 300000€ de son argent propre) … il est l’expert incontournable dont le projet initial a été annéanti!
    L’ACCVF … certainement pas!

    Alors pourquoi « cibler » ce commerçant qui a lutté pour pendant plus de 10 ans pour ce qu’on veux tous, mais affrontant seul les détracteurs! pour au final subir un cuisant échec et perdre de l’argent (demandez lui qui a payé les frais d’étude et les divers taxes et le montant de ces sommes perdues?). On voit bien que ce n’est pas notre argent.

    Et à l’appel d’une structure d’idées (l’association) on voudrait qu’il reparte à l’assaut du même projet et qu’il reprenne des risques financiers? Soyons réaliste et indulgent avec cette famille Reynaud? Comment lui reprocher quoique ce soit?
    Ou étaient les soutiens pendant 10 ans face aux quelques bobos du patrimoine?

    Et là, on croit rêver, à lire les tracts de l’association, on croirait presque à une entente cordiale entre ceux qui ont annéanti le projet d’un complexe cinéma en centre ville et l »ACCVF.

    Si le fond du dossier nous est inconnu, sa forme nous apparait cependant totalement surprenante, et vu de nos villages de Seine, ces soubresauts citadins restent pour le moins étranges…

    Venez donc nombreux à la réunion publique du mardi 10 juillet à 18h au cinéma Ermitage à propos du projet d’agrandissement à la Halle de Villars. On avait 10 ans pour réagir et le soutenir, maintenant, c’est peut-être un peu tard! Le commerçant, lui, n’a pas envie de tout perdre, il faut le comprendre!

    Edvl P

  4. au moment ou notre pays va sombrer dans une fuit en avant dans la dépense publique accumulée depuis 1974 et sans que la moindre économie ne semble possible j’ai assisté à la réunion d’information publique et j’en suis ressorti avec encore plus d’interrogations mais avec la conviction que la famille Reynaud était une remarquable négociatrice pour la défense de ses intérêts
    voila ce que j’ai cru comprendre , bien entendu si j’ai mal compris n’hésitez pas à me corriger je ne suis pas partie prenante au débat « clochemerlesque » bellifontain
    1/creation d’une sci pour achat du terrain et construction d’un bâtiment non équipé appelé coque.. la sci à laquelle participe nominalement la famille Raynaud à hauteur de 3/8eme (donc qui recevra terme une part du futur loyer)
    la somme est empruntée à 100% sur 20ans au taux de 4.25%..
    ça représente hors intérêt dégressif un remboursement en capital soit 33333 euros /mois
    rien que la première année on est proche à 4,25% de 340000 euros ( ok un peu moins avec le taux dégressif mais l’ordre de grandeur reste le même)

    2/la coque est louée 20000 euros par mois (ce qui est dérisoire madame Raynaud admettant que son loyer de 30000 euros pour ses locaux actuels est faible

    y a un truc?
    bon c’est vrai madame Raynaud va équiper la coque ‘(3 millions) mais si j’ai toujours bien compris elle envisage une subvention ( et crac encore une dépense publique) de l’ordre de 2 millions ce qui fait son investissement réel est de 1 million
    3/ la familel raynaud peut dés lors vendre cher à un promoteur un terrain idéalement placé en centre ville…

    c’est ce qu’on appelle de l’utilisation maximum de l’économie mixte
    Pire si le complexe ne marche pas ce sont les contribuables via la SEM qui paieront les pots cassés

    maintenant j’ai peut être mal compris
    la famille Raynaud ne participe pas à la sci (ce n’est pas ce qui a été montré lors de l’exposé rue de France) ou alors la sci dépensera (sur le papier 5 millions et non 8 millions)
    ça change un peu l’équation financière mais ça reste tout aussi scandaleux car je n’ai pas encore vu l’intérêt de la SEM la dedans
    pasplus que je n »ai compris la démonstration selon laquelle la famille Raynaud gagne de l’argent avec son complexe de chartres mais n’arriverait pas à financer son projet Bellifontain .
    se pourrait il que laSEM se rattrape sur les travaux?

    bref toute personne pouvant éclairer mon raisonnement est bienvenue

  5. A part une notation négative je n’ai pas eu d’explication permettant d’éclairer ma lanterne
    je me dis que le montage juridique peut être autre
    la sci comporte la SEM pour 5/8eme + une sarl pour 3/8me
    on peut constituer une sci avec un capital de 8 euros …. 5 pour la SEM et 3 pour la sarl c’est ce qu’on appelle une……….COQUE juridique vide (avec pas mal de cynisme)
    quel capital pour la sarl? avant il y avait un capital minimum désormais sauf erreur de ma part depuis 2003 cette exigence a disparu
    donc on peut faire une sarl pour 10 euros
    c’est le capitalisme à la française (encore plus à la mode depuis l’élection de notre nouveau président) cad sans capital et aux frais des autres
    c’est donc cette coquille vide qui va emprunter..Manifestement ,elle ne peut le faire que par la présence de la SEM cad in fine la garantie des contribuables prenant la totalité du risque de l’emprunt ( et ce risque avec la crise économique que le seul verbe politique n’arrivera pas à faire disparaitre, est une énorme réalité durable dont nous n’avons pas encore subi les effets :le jour ou on baissera les salaires des fonctionnaires…)
    dans une sci les dettes sont à la charge des actionnaires au pro rata de leurs pourcentages dans le capital MAIS si votre actionnaire est une sarl au capital peut différent de zéro on ne pourra lui réclamer que cela…

    question complémentaire la Sarl qui participera à la sci sera t elle la même que celle exploitant le commerce sarl qui touchera la subvention de 2 millions d’euros(enfin dans la mesure ou les subventions continueront de couler comme la rivière coule à la mer même en période de sécheresse )

    bref… cette réunion d’information m’a surtout apporté plus de questions que de réponses mais m’ a fait acquérir une certitude c’est un chef d’oeuvre financier digne de Dumas (vous savez, les affaires c’est l’argent des autres)
    Pour terminer si personne donne des explications que faut il en déduire?
    que personne hors les promoteurs du projet y comprend quoi que ce soit?(même le maire??)
    que les promoteurs se refusent à donner des explications publiques hors celles opaques données dans leur cinéma… POURQUOI? dans ce cas pourquoi une opération communication grand public ,pour noyer le poisson?
    que finalement tout cela s’inscrit dans la perpétuation de la fameuse illustration c’est une opération ,pour la famille Raynaud ,Pile je gagne et face tu perds?

    ou alors Fontainebleau c’est la province ,l’argent on y pense tout le temps mais on en parle jamais?

    Pour ma part sans explication satisfaisante ou en cas de finalisation de cette opération boiteuse il est totalement exclu que je puisse voter dans le futur pour ceux qui en seront responsables…non plus d’ailleurs pour ceux qui voudraient refaire un autre montage avec de l’argent public surtout en ce moment.
    Peut être que les impôts 2013 vont ramener à la raison les élus locaux

  6. Bonjour M. Gosse,

    Vous avez correctement compris le montage. Il faut ajouter que l’Ermitage sera actionnaire à 37,5% de la SCI (SCI qui empruntera 5M€, garantis soit par la SEM soit la par la Ville de Fontainebleau). L’Ermitage louera les locaux 20 000€/mois à la SCI tout en retirant une partie des bénéfices de la SCI s’il y a en a.

    L’intérêt de la SEM dans l’opération est effectivement difficile à voir. La réponse de son Président (le Maire de Fontainebleau) est qu’ainsi la SEM soutient l’activité économique en aidant ses cinémas. Sauf que le cinéma de centre-ville fera, au mieux, à terme, selon Mme Reynaud, 100 000 entrées soit moins de la moitié du nombre actuel.

    Bref, la puissance publique aide à lancer un multiplexe en périphérie, sans se rendre compte de l’impact négatif engendré pour le commerce et l’animation du centre-ville. Sans compter que la réussite commerciale du projet n’est pas une évidence : le multiplexe de Varennes, à 13km, vient d’obtenir le feu vert pour s’agrandir et passer ainsi à 9 salles.

    Cordialement

    Cédric Thoma

  7. M. Gosse,

    Sur la capital initial de la SCI, il a été fixé à 800 000€ pour que cette SCI soit crédible financièrement vis à vis d’une banque… dans tous les cas, des garanties financières seront nécessaires (SEM donc Communauté de Communes ou Ville).

    L’intervention d’argent public peut avoir un sens si l’opération est d’intérêt général : pour compenser les surcoûts liés à une extension des cinémas en centre-ville.

    Dans le cas présent, la solution est perdant-perdant pourFontainebleau : soit la Halle de Villars marche fort et cela « dépeuple » le centre-ville, soit cela ne marche pas et les garanties financières seront épongées par la SEM ou la Ville.

    Sans même évoquer le risque juridique liée à la propriété du terrain de la Halle de Villars puisqu’un recours existe depuis plusieurs années sur le site qui aurait du retourner à la forêt d’après un décret présidentiel de Sadi Carnot datant de 1891 (le terrain a été affecté aux armées en préparation du conflit de 1914…).

    Cordialement

    Cédric Thoma

  8. merci votre réponse
    j’ai fait un rapide calcul d’intérêt annuel dégressif sur 5 millions à4,25%ça donne 2188438 sur 20ans /Total intérêts +capital 7188438 soit divisé par 240(20X12) un remboursement mensuel de 29952(par excés)

    comment fait on avec un loyer de 20000 /Mois
    qu’est ce que je n’ai pas encore compris?
    Si vou savez une idée je suis preneur
    Bien sincèrement F Gosse

  9. Il faut rajouter le loyer payé par deux restaurants qui seront sur place (de type Courtepaille ou Buffalo Grill) dont le loyer serait fixé à 50 000€ par an…

    Cordialement

    Cédric Thoma

  10. commentaire définitif
    1/je partage votre analyse
    si l’opération est un succés commercial ce sera au détriment du centre commercial qui se dépeuple (voir le nombre de commerces qui ferment)
    2/ encas d’échec commercial des nouvelles salles le risque est pour les contribuables
    3/ dans tous les cas de figure la famille Raynaud est gagnante
    ça marche loyer dérisoire et outil neuf +participation gagnante aussi dans la sci
    ça ne marche pas avec la SCI la famille Raynaud n’aura pas tout perdu

    je terminerai en disant que pour moi les collectivités ne doivent s’engager financièrement qu’à 2 conditions
    a/l’intérêt général
    b/ l’investissement doit rapporter au moins le remboursement du capital et des intérêts

    Enfin puisque l’on parle d’argent public,on peut légitimement se demander pourquoi il n’ y aurait pas un appel à concurrence? est il impossible de trouver d’autres fournisseurs sur Boufflers par exemple …?
    comment peut on stériliser pareille surface pour un parking à plat?
    Personnellement en tant que Bellifontain même néo Bellifontain je comprends que l’on avance 40 ans de présence dans la ville pour justifier la procédure actuelle ,MAIS le passé ne préjuge pas du futur(exemple récent de départ vers la Suisse)
    Bref il faut faire mieux pour la ville, pour ses habitants ,pour les contribuables….
    suis je trop idéaliste?

  11. Je partage votre point de vue : le passé ne doit pas préjuger de l’avenir. A l’époque, en 2009, certains collègues de la majorité municipale et moi même avions suggéré au Maire d’organiser une réunion publique avec les Bellifontains afin que la population s’implique et qu’une forme de « pression populaire » permette aux négociations d’aboutir… Il nous avait été opposé un refus.

    Tout le problème du blocage du Select résidait dans l’architecture. Pour ma part, je considère que l’architecture est secondaire. Les architectes de l’Ermitage souhaitait du moderne, la Municipalité du moderne, les associations de défense du patrimoine du classique. A force de rester arc-bouté sur des positions, on arrive à des blocages irréconciliables.

    Il y a certainement possibilité de trouver des compromis mais pour cela, il faut informer bien en amont, les associations de défense du patrimoine sur le projet, ainsi que les Bellifontains. La transparence est gage de compromis.

    Boufflers est certainement la meilleure option à l’heure actuelle, à condition que l’architecture soit conforme à son environnement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here