Tribune libre juin 2023

0
193

Bétonnisation : 1000 logements supplémentaires d’ici 2030 ?

Depuis plusieurs mois, nous portons un message clair : il faut cesser la bétonnisation de Fontainebleau. Chacun a pu s’apercevoir des dommages causés à notre cadre de vie par des constructions toujours plus hautes et plus denses. Tous les quartiers de Fontainebleau sont concernés. Comment cela est-il possible ? Tout simplement car les règles d’urbanisme (PLU) – fixées par la Mairie qui les communique ensuite à l’Agglomération – le permettent. Dernier exemple en date ? Une modification en cours pour permettre une résidence étudiante (de 5 étages…) au coin de la rue Clément Matry et Lagorsse, juste à côté des constructions de logements du Domaine des Monarques. On assiste à un double discours flagrant de la majorité municipale.

D’un côté, il y a le discours. La majorité municipale dit aujourd’hui s’offusquer de l’objectif de 1000 logements supplémentaires d’ici 2030 prévus dans le cadre du Plan Local de l’Habitat (PLH) élaboré au niveau intercommunal. Ce plan s’imposera ensuite au PLU : valider ce plan reviendrait à confirmer la bétonnisation à venir.

De l’autre, il y a les faits. La majorité municipale n’a pas voté CONTRE le PLH mais s’est contenté de s’abstenir. Pour quelle raison ? Par ailleurs, le vice-président au logement a expliqué que le projet de PLH avait été fait « en totale concertation avec les maires des communes », que les chiffres proposés (1000 pour Fontainebleau) étaient « ceux proposés par les communes » et qu’il y avait eu pas moins de 26 réunions individuelles avec chacune des communes depuis trois ans… Les faits encore. Qui a approuvé une convention avec les Foyers de Seine et Marne, en février 2022, pour construire 675 nouveaux logements sociaux à Fontainebleau d’ici 2030 ? La majorité municipale. Les faits toujours. Qui a approuvé le projet de 530 nouveaux logements aux subsistances militaires du Bréau en modifiant d’ailleurs le PLU pour augmenter le nombre d’étages ? Qui a approuvé le projet de résidence étudiante rue Lagorsse, appelé « le blockhaus » par de nombreux bellifontains ? Qui s’apprête à approuver le même genre de résidence étudiante mentionnée plus haut ? Qui a approuvé la démolition des anciens locaux du siège de Picard rue Royale pour y faire 66 logements sociaux ? La majorité municipale, encore et toujours. Alors, arrêtons la communication politique. Pour stopper la bétonnisation, une seule mesure s’impose : revoir d’urgence le PLU pour limiter les hauteurs de construction et imposer un style architectural. Assez de blablas, maintenant il faut agir.