Réunion d’information tendue autour de l’accueil des migrants à Fontainebleau

0
766

Réaction de notre groupe suite à la réunion d’information sur les migrants

La réunion d’information sur les migrants s’est tenue mercredi soir dans une ambiance tendue, avec certains propos clairement déplacés.
La soirée a démarré par une très longue prise de parole du Maire (on se serait cru en Conseil Municipal), qui a tenté de justifier vaille que vaille sa « transparence » sur le dossier. A trop vouloir en faire, il s’est lui même contredit. Alors qu’une large place aurait du être laissée à la Croix-Rouge et au sous-préfet, c’est le Maire qui, à la tribune, répondait à la majeure partie des questions, tout en se disant « sans informations ». Pourquoi ne pas laisser les sachants s’exprimer davantage dans ce cas ?

Un bellifontain lui indiquait que dès juillet 2016, la venue prochaine de migrants était prévue et connue. Le Maire répondait que « certains disaient n’importe quoi » puis quelques minutes après le sous-préfet confirmait « Dès cet été, nous avons travaillé sur cette hypothèse » et le maire d’ajouter qu’à cette époque « il avait appelé le sous-préfet dans la foulée ». Ce n’était donc pas « n’importe quoi ».

Une bellifontaine s’est exprimée pour dénoncer l’attitude d’un adjoint au Maire rencontré dimanche à qui elle faisait part de ses inquiétudes. « Si vous n’êtes pas contente de vivre ici, allez vivre ailleurs. » Des propos qu’on ne peut accepter de la part de l’adjoint en question, présent au premier rang qui n’a même pris la parole pour s’excuser.

Une bellifontaine s’interrogeait sur la sécurité à proximité de la caserne. Le Maire a indiqué qu’un plan caméra visait à sécuriser la Ville… en omettant de préciser que notre proposition de revoir le plan caméra pour en installer une à proximité Damesme avait été refusée en Conseil Municipal. Il a ensuite ajouté que cette responsabilité incombait à la police nationale.

Sur la question du coût de cet accueil, le Maire s’est contenté (en riant) de dire que ce n’était pas nos impôts mais « ceux de l’Etat » qui payaient, le public lui répondant unanimement que c’était « aussi nos impôts ».

Sur le fond, le sous préfet Jean-Marc Giraud et la Croix Rouge, représentée par M. Claude Filippon, ont quand même pu transmettre plusieurs informations :
– les migrants présents viennent en majorité du Soudan, quelques uns de Somalie et 2 d’entre eux d’Irak. A la question « Y’a t il des femmes ? », le représentant de La Croix Rouge a indiqué qu’il n’y a que des hommes.
– 128 personnes sont actuellement à Damesme. 148 étaient arrivées la semaine dernière mais 20 sont « parties ». Ils seront remplacés dans les prochains jours. Un suivi médical est réalisé à Melun. Des bilans psychologiques seront également faits. La plupart des personnes ont vécu 3 ou 4 mois à Paris et ne souhaitent pas nécessairement se rendre en Angleterre
– la Croix Rouge a une structure uniquement composée de salariés (à terme 28 salariés), présence 24h/24. Recours à du bénévolat de compétence possible (pour du français langue étrangère et des services loisirs / découverte) mais sans rapport avec l’encadrement social. À terme 28 salariés. Il n’y pas de dispositif particulier de sécurité sur le site, en dehors des voies classiques d’urgence (police nationale et pompiers quand besoin est).
– La convention entre l’État et La Croix Rouge sur la gestion de Damesme expire le 31 décembre 2017. L’accueil temporaire de ces personnes doit permettre de déposer leur demande d’asile, ces personnes étant actuellement « sans statut ». La procédure accélérée dure moins de 1 an. Une fois la procédure de demande d’asile effectuée, les migrants sont éligibles à l’Allocation pour Demande d’Asile : 321€/mois, diminué à 209€/mois si les personnes sont en centre d’hébergement.

En outre, nous devons déplorer un comparaison pour le moins inappropriée de M. le Maire s’interrogeant : « Certains m’ont demandé pourquoi on s’occupait des migrants plutôt que des SDF ? C’est comme les gens qui demandaient pourquoi on fait le Grand Parquet quand il y a des trous dans mon trottoir. Faisons attention aux amalgames. »

14937395_1155956841152862_731847894895471088_n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here