Gare routière Cité Internationale : comme prévu, les problèmes de stationnement commencent…

1
711

Cher tous,

Lors de l’unique réunion publique consacrée à la gare routière décidée au dernier moment à l’approche des élections municipales (cela fait plusieurs années que la Ville l’annonçait, sans vraiment faire avancer le dossier auprès des services de la Région), les riverains, parents et professeurs avaient alerté la Municipalité sur les besoins de stationnement du quartier.

L’argument soulevé était logique : quitte à faire des travaux, autant faire en sorte que ceux-ci règlent la situation déjà tendue du stationnement pour les années à venir. Si l’écoute a été bienveillante, visiblement les attentes n’ont pas été prises en compte. Aucun stationnement supplémentaire n’a été aménagé par rapport à la situation antérieure et les travaux ne sont pas finis à temps pour la rentrée des classes.

Plutôt que de rejeter la faute sur d’autres (la Région, le Conseil Régional) comme le fait à longueur de projets la Municipalité, une solution avait été proposée par les riverains mais aussi par les élus d’opposition : consacrer le terrain municipal de la Place Decamps, à quelques pas du Collège et du Lycée, à un parking. D’une capacité proche de 50 places, il aurait doublé l’offre de stationnement disponible à la Cité Internationale.

Plutôt que d’étudier cette opportunité, la Municipalité a préféré précipiter sa vente dans des conditions étranges (la Municipalité a évincé un premier acquéreur pour remettre en vente le terrain et en choisir un autre…) pour récupérer coûte que coûte du cash. Déjà plus de 2 000 000€ de biens ont été vendus depuis le début de l’année par la Ville. C’est près de 3 fois le montant de l’épargne dégagée par la Municipalité pour investir. Traduction : pour investir, la Municipalité contracte de nouvelles dettes et vend son patrimoine sans véritable stratégie derrière. Cela s’appelle une fuite en avant… passons.

Lorsque les commerces en pied d’immeuble de la Faisanderie commenceront à ouvrir en octobre, la tension en stationnement sur le quartier deviendra encore plus forte. Plutôt que d’agir, il y a fort à parier que Frédéric Valletoux dénoncera une fois de plus la non-action des autres, Région, Conseil Général, Ministères en tout genre etc. Cela devient lassant à force d’être répétitif…

Stationnement à la cité scolaire : gare à la pagaille (Le Parisien)

Pascal Villebeuf | Publié le 2 sept. 2013, 07h00


Fontainebleau, jeudi. Les 15 arrêts minute prévus ne sont pas aménagés car la nouvelle rue Marcel Lods ne sera achevée que dans quelques semaines.
Fontainebleau, jeudi. Les 15 arrêts minute prévus ne sont pas aménagés car la nouvelle rue Marcel Lods ne sera achevée que dans quelques semaines. (LP/P.V.)
 L’aménagement d’une gare routière face à la cité scolaire de Fontainebleau ne fait pas que des heureux. Des travaux qui ont coûté 1690000 €. Il faut dire qu’elle regroupe trois établissements, avec un total de 2300 élèves, dont le collège international et le lycée François-Ier. A la veille de la rentrée scolaire, Claude Joubert, principale du collège de 900 élèves, dénonce « un stationnement désorganisé » pour l’accueil des parents, des professeurs et des agents administratifs.

La mairie a improvisé des mesures d’urgence

« Quinze places d’arrêt minute étaient prévues face au collège, dans la future rue Marcel-Lods, du quartier de la Faisanderie, tempête Claude Joubert. Mais rien n’est prêt. Et on nous avait aussi promis une centaine de places supplémentaires le long du boulevard de Lattre-de-Tassigny. En vain. On a dénombré environ 300 voitures qui stationnent de façon anarchique dans tout le quartier. » Elle redoute la pagaille en ce mardi de rentrée pour les 6e. « Les parents ne pourront pas déposer leurs enfants à proximité du collège et des autres établissements. La situation devient critique. »

Du coup, la principale et la mairie déconseillent toute circulation inutile aux abords de la cité scolaire. La mairie a improvisé des mesures d’urgence. Ainsi, elle a passé des accords avec l’Office national des forêts (ONF), pour un stationnement provisoire sur deux sites. D’abord, le terrain des anciens abattoirs, au carrefour de la Libération, à 300 m du collège. L’ONF a tondu l’espace, mais professeurs et agents s’interrogent sur la sécurisation du site. Par ailleurs, ceux qui fréquentent l’école primaire, le collège et le lycée pourront se garer sur deux routes forestières, au-dessus du cimetière et vers la maison forestière route Louise.

Reste que le maire (DVD), Frédéric Valletoux, dénonce « l’immobilisme du conseil général et de la région ». Précisant que « des parkings souterrains doivent être réalisés sous la cour des établissements ».

 

1 COMMENTAIRE

  1. Un tel manque d’anticipation laisse songeur …surtout lorsqu’on sait qu’avant les travaux, le site semblait être un terrain de « chasse » pour les policiers municipaux! La mairie avait donc les données de la question. On sait donc pour qui on ne votera pas l’année prochaine!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here