Stop aux outrages envers la France !

1
738

Cher tous,

C’est avec une certaine indignation que je prends la plume. Qu’entends-je ? Un concours de « politquement incorrect » organisé par la FNAC de Nice a choisi la photo ci-dessus comme lauréat !!

C’est un outrage au drapeau français, à tous ceux qui se sont battus pour elle à travers les âges et qui à chaque cérémonie (la prochaine est demain) font vivre le souvenir. C’est incroyable qu’un jury puisse tolérer un cliché comme celui-là et qu’en plus le candidat finisse lauréat !

Où va-t-on ? La France est une grande Nation, ouverte et tolérante mais mince, il y a des limites que tous les citoyens et résidents français se doivent de respecter. L’outrage au drapeau est un acte inqualifiable. Ceci me rappelle un match « France-Algérie » – d’ailleurs interrompu avant la fin – au cours duquel certains avaient sifflé la Marseillaise. Jacques Chirac, président de la République avait alors déclaré qu’il « ne tolérerait pas et n’accepterait pas que l’on siffle la Marseillaise ». Il avait raison et il aura toujours raison dans ce genre de situation.

La France, on doit la respecter. La France, on doit l’aimer. Car la France nous respecte et nous aime.

Halte aux dérives anti-patriotiques ; n’oublions pas d’où l’on vient. N’oublions pas où l’on va : ensemble, vers l’avenir, dans une République respectée qui s’occupe des siens, qui à leur tour lui sont redevables.

Ce débat m’en rappelle un autre très d’actualité : le débat sur la burqa. Pour moi, c’est non, la burqa n’est pas la bienvenue en France. Non pour des raisons religieuses mais pour des raisons culturelles : en France, on vit à visage découvert. On se doit de respecter la culture du pays où l’on réside : l’idée ne viendrait  à personne de contester le port du voile par les Européennes (musulmanes ou non) dans des pays où les femmes vivent voilées. C’est la même chose en France. Les droits de l’homme dans notre pays, ce sont aussi les droits de la femme comme le rappelle notre Constitution.

A bon entendeur

1 COMMENTAIRE

  1. Brice Hortefeux peut faire la vierge éffarouchée sur la tricherie aux prestations sociales de certaines familles polygames.
    Mais qui a autorisé les élus locaux à faire racheter des pavillons par les bailleurs sociaux pour y loger en toute conscience ces familles ?
    Réponse : l’Etat via les subventions (donc nos impôts) et les Collectivités locales via les garanties d’emprunt.
    Ces exemples se sont multipliés dans les années 90 lors de la mise en place de la Politique de la ville socialiste (voir exemple de la Ville nouvelle de Sénart et particulièrement la ville de Saigny-le-Temple), mais perdure encore aujourd’hui (cf requalification urbaine de la ville d’Orléans où des immeubles de logements sociaux ont été recomposés pour que ces familles polygammes puissent s’installer confortablement aux frais du contibuable et avec la bénédiction de l’Etat.
    Si ces familles ont le droit de faire payer leur logement grâce aux allocations logement, l’allocation de parents isolés (et oui, certaines « concubines » sont des vierges Marie qui font des enfants sans père) ou les allocations familiales pour les pères vertueux qui déclarent leurs enfants « illégitimes », pourquoi n’auraient-elles pas le droit de se vêtir comme bon leur semble, y compris en se voilant la face ?
    Et pourquoi pas se « torcher » le derrière avec le drapeau français qui ne représente rien d’autre qu’un tiroir caisse ?
    L’Etat achète la paix sociale dans les quartiers en laissant l’économie souterraine se dérouler. Pourtant, une loi avait institué le GIR permettant aux préfets de faire une opération groupée rassemblant la police nationale, les douanes, les brigades fiancières et autres.
    Combien de fois le Gir a-t-il été mobilisé et notamment par les Préfets de Seine-et-Marne pourtant alertés par des rapports divers et variés ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here