Au PS, justice et politique se màªlent et s’emmàªlent

0
604

dray

Cher tous,

Dans la presse de ce matin (cf article de 20 minutes ci dessous), on découvre que Julien Dray a décidé, unilatéralement et sans solliciter son parti, d’àªtre candidat aux élections régionales. Aprà¨s tout, il ne voit pas pourquoi il ne le serait pas. C’est vrai qu’avec un argument de poids comme celui là , on ne peut rien lui refuser.

Quant à  M. Huchon, tàªte de liste PS pour la région, qui ne souhaite pas que Julien Dray soit candidat à  cause des ses affaires judiciaires, semble avoir oublié qu’il a lui màªme été condamné en 2007 à  six mois dâ??emprisonnement avec sursis, 60.000 euros dâ??amende et un an de privation des droits civiques et civils. De quoi donner des leà§ons de morale ? Il semblerait que oui…


Julien Dray monte au créneau. Il a annoncé ce dimanche qu’il maintenait sa candidature aux élections régionales sur la liste de l’Essonne, estimant qu’en rejetant celle-ci, le PS avait «foulé aux pieds» des «valeurs fondamentales de la République».

Le député PS, également vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, ne figure pas sur la liste des candidats PS pour les régionales dans l’Essonne qui sera soumise au vote des militants le 3 décembre.

Remous au sein du PS

Cette absence a provoqué quelques remous au sein du Parti socialiste où certains ont dénoncé le non-respect de la présomption d’innocence pour cet élu, au centre d’une enquàªte sur des mouvements de fonds suspects à  partir de comptes de l’association Les Parrains de SOS Racisme et de l’organisation lycéenne Fidl.

Iinterrogé dans l’émission «Dimanche +» de Canal Plus, Franà§ois Hollande a estimé que la numéro un du PS Martine Aubry devait rencontrer Julien Dray à  ce sujet.

«Une question de principe»

«Ma candidature n’est ni une question personnelle, ni une question d’avantages matériels, mais une question de principe. Tout comme mon affaire, et le cortà¨ge de dérapages qui l’ont entourée ces 11 derniers mois, ne concernent pas que Julien Dray, mais des valeurs fondamentales de la République. C’est pour ces principes et ces valeurs, qui ont été foulés aux pieds des mois durant, que je maintiens ma candidature : la présomption d’innocence, le refus du lynchage médiatique comme loi (de la jungle), la préservation de la vie privée», écrit Julien Dray sur son blog.

Il explique avoir proposé en vain de «geler» la tàªte de liste de l’Essonne en attendant que la justice se prononce sur son dossier, le 15 décembre. «Je ne demande à  personne de se prononcer sur le contenu de mon dossier: je demande simplement que les socialistes défendent fermement des principes qui sont (étaient ?) au coeur de leur identité, et de leur histoire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here