Interview République de Seine et Marne

0
162

Dans la République de Seine et Marne, je reviens sur les principaux enjeux de l’année 2023 à Fontainebleau.

En particulier, l’arrêt de la bétonisation est maintenant vital : hier soir encore, lors du dernier Conseil d’Agglomération, un objectif de 1000 ( ! ) logements supplémentaires à Fontainebleau sur les 6 années à venir a été voté dans le Plan Local de l’Habitat (PLH).

Ce document est stratégique car le Plan Local d’Urbanisme doit respecter le PLH. Dit autrement, si le PLH approuve 1000 logements alors le PLU devra nécessairement autoriser plus de constructions, plus denses et plus hautes ! Il y a urgence à se mobiliser et j’interpellerai fortement les élus de Fontainebleau pour, qu’enfin, leurs paroles et leurs actes soient cohérents…

Urbanisation, super-école : les inquiétudes de l’opposition à Fontainebleau

A la suite du conseil municipal de Fontainebleau, Cédric Thoma, chef de file du groupe d’opposition, fait le point sur les sujets détaillés par la majorité et ses inquiétudes.

Après la vision de la majorité, place à l’opposition. Cédric Thoma, chef de file du groupe Les Bellifontains au cœur dévoile ses observations et inquiétudes concernant le budget 2023 de Fontainebleau (Seine-et-Marne), voté par la majorité lors du conseil municipal du lundi 3 avril 2023.

Urbanisation

« La bétonnisation est l’une de mes principales inquiétudes, insiste-t-il. Les projets immobiliers se multiplient dans la commune, alors il faudrait modifier le Plan local d’urbanisme afin de le rendre moins permissif, pour limiter les hauteurs et donc la densité. »

Dans son viseur, le projet immobilier des Subsistances militaires « où la jauge de logements aurait pu être limitée », mais aussi le projet de la plaine de la Chambrela rue Royale etc… et ceux à venir.  « Il y a aussi des projets étonnants comme la résidence étudiante rue Lagorsse et ses blockhaus qui dénotent avec l’architecture bellifontaine », ironise Cédric Thoma.

Le maire de Fontainebleau a toutefois évoqué une jauge maximale de 18 000 habitants pour Fontainebleau (la ville en comptait 15 903, chiffre 2020, selon l’Insee). « Je préfère 16 000 habitants qui vivent dans de bonnes conditions plutôt que 18 000 dans des conditions dégradées », répond l’élu d’opposition.

Cédric Thoma
Cédric Thoma, chef de file du groupe d’opposition les Bellifontains au cœur ©Photo fournie par Cédric Thoma

Voiries

La majorité a annoncé un plan de rénovation des voiries avec la réfection des rues des Bois, Dénecourt et de Ferrare. « Trois rues, ce n’est pas énorme vu l’état de certains axes, commente-t-il. Par ailleurs, j’ai peur qu’il s’agisse d’une rénovation de surface : la rue Dénecourt avait déjà été rénovée il y a une dizaine d’années et cela n’a pas suffi. »

Concernant la mise en place d’un logiciel de l’état des voiries, Cédric Thoma juge que « le problème n’est pas le diagnostic, mais plutôt l’investissement pour y remédier. »

Investissements

« En 2022, une enveloppe de 22 M€ avait été annoncée et finalement, l’investissement avait été à peine la moitié de cette somme, indique Cédric Thoma. J’espère que cela ne sera pas la même chose pour les 5M€ évoqués cette année. » Et d’ajouter : « La majorité se félicite de ne pas augmenter les impôts, mais avec les bases qui augmentent, ils ont plus d’argent pour investir ».

Interrogé sur les pistes qu’il présenterait pour augmenter l’investissement, il évoque des économies à trouver dans les dépenses courantes, notamment en matière de personnel ou encore sur les études externes, commandées par la municipalité. « Il faudrait passer les chiffres au peigne fin…  Les élus de la minorité sont disponibles pour examiner les chiffres et voir si toutes les dépenses sont indispensables », assure Cédric Thoma.

Vidéoprotection

En la matière, Julien Gondard a annoncé un renforcement du nombre de caméras avec l’ambition de passer de 32 équipements à 70 d’ici à 2026. « Cette année, l’enveloppe est seulement de 47 000 €, détaille Cédric Thoma. Cela ne va pas faire beaucoup de caméras en 2023… cela ressemble plus à une somme pour une étude qu’à un investissement dans des caméras. »

Lors de la séance, le maire de Fontainebleau avait toutefois précisé que le renforcement de la vidéoprotection serait corrélé à l’obtention de subventions, pour un maillage renforcé d’ici à la fin du mandat.

École Lagorsse

« Pour ce projet annoncé de 11M€ d’investissement, la somme budgétée cette année est seulement de 100 000 €, rappelle Cédric Thoma. La promesse électorale de la majorité était de créer une nouvelle école à la caserne Damesme, avant d’envisager l’extension de l’école Lagorsse. Résultat, on va passer de 5 à 4 écoles à Fontainebleau, ce qui semble paradoxal en perspective de la hausse du nombre d’habitants. J’aurais préféré de petites écoles de quartiers plutôt qu’une ‘super-école’ ».