Tribune libre avril 2023

0
589

Depuis le début du mois de mars, le parking Place d’Armes est payant le soir. Une décision que nous avons soutenue avec plusieurs réserves lors du dernier Conseil Municipal. L’objectif affiché par la Municipalité est de limiter les nuisances de fin de soirée (dit autrement, les personnes ivres sortant des bars…). Nous ne pensons pas que cette mesure soit suffisante pour y mettre fin : seule une présence physique de la Police Municipale en fin de soirée peut être dissuasive. Des rondes régulières de la Police Municipale jusque tard en soirée, c’est ce que nous avions soutenu lors de la campagne municipale ! Nous aurions également aimé que les clients des restaurants ne se retrouvent pas pénalisés par cette mesure : en rendant le stationnement payant dès 19h, ils le seront malheureusement.

Plus généralement, la politique de stationnement doit enfin être cohérente. La majorité municipale déplore des nuisances sur le parking Place d’Armes mais a prolongé l’existence de ce parking jusqu’en 2028 alors qu’il devait s’arrêter… en 2020. Où est la cohérence ?

Idem, une consultation est en cours dans le quartier des Provençaux pour y rendre le stationnement payant. Aucune donnée n’est pourtant disponible : combien de véhicules de riverains ? combien de véhicules de personnes extérieures en journée ? ces personnes se garent-elles pour aller à la gare comme le dit la Municipalité ou bien travaillent-elles au collège Lucien Cézard / dans les commerces ? si le stationnement devenait payant dans ce quartier, comment se feraient les reports vers d’autres quartiers gratuits (Pleus / Thiers / Jozon) ? Les réponses à ces questions sont pourtant essentielles avant de prendre des décisions.

Nos propositions pour le stationnement ont toujours été cohérentes :

  • Construire des parkings périphériques avec des navettes vers le centre-ville pour les visiteurs,
  • Privilégier le stationnement des visiteurs en parking souterrain plutôt qu’en surface (et donc adapter les tarifs en fonction),
  • Réserver le stationnement de quartier aux seuls riverains,
  • Arrêter de bétonner la Ville sans prévoir des stationnements pour les nouveaux logements.  

En 2028, un nouvel opérateur des parkings sera choisi par la Ville sur la base d’un cahier des charges. Il sera de la responsabilité de la future équipe municipale d’en définir les contours. Nous souhaitons qu’ils soient très différents de ceux retenus par l’actuelle majorité au moment de la signature du contrat avec Interparking en 2013.

C’est au moment des prochaines échéances municipales, en 2026, que les Bellifontains pourront le décider.