Tribune libre octobre 2022

0
22

Halte au béton

Vous avez été très nombreux ces dernières semaines et ces derniers mois à nous contacter au sujet de la bétonisation en cours dans de nombreux quartiers de la Ville. Les deux immeubles de 5 étages sur le site de l’ex Polyclinique, les immeubles du « Domaine des Monarques » situés à proximité de l’hôpital, les 66 logements sociaux de la rue Royale qui vont venir remplacer l’ex siège social de Picard. Sans compter tous les projets encore à venir comme les 511 logements prévus aux Subsistances militaires (derrière le cinéma au Bréau).

Vos réflexions sont toujours les mêmes : ces immeubles sont trop hauts et d’un style moderne qui n’est pas en adéquation avec les constructions environnantes. Vous avez entièrement raison.

En février dernier, la majorité municipale a signé une convention avec le bailleur social les Foyers de Seine et Marne (FSM) et l’Etat, prévoyant de construire 675 logements sociaux nouveaux à Fontainebleau. Comment ? Principalement par des opérations de « démolition – reconstruction – surélévation » des logements existants. La logique est simple : FSM agit comme un promoteur immobilier. FSM vend une partie de son patrimoine (comme par exemple la Tour Warnery qui a vocation à devenir une « résidence étudiante ») et en parallèle, détruit de petits immeubles ou petites maisons qui lui appartiennent pour reconstruire un immeuble plus haut à la place. Ce phénomène est déjà en cours au Bréau et va se poursuivre.

D’ici 2026, FSM prévoit ainsi de détruire 74 logements à la Plaine de la Chambre pour, plus tard, en reconstruire 140, avec la bénédiction de la Mairie. Les démolitions sont prévues en priorité sur les logements les moins denses, notamment les petites maisonnettes fort appréciées de leurs résidents souvent âgés.

Alors que faire ? L’urbanisme est une compétence clef d’une Mairie, partagée avec l’Agglomération qui délègue aux communes le soin de choisir, dans tel ou tel quartier, ce qu’il est autorisé de construire ou pas. La Mairie peut décider d’autoriser des immeubles de 5 ou 6 étages ou, au contraire, décider qu’un quartier ne soit composé que de maisons individuelles. Vous l’avez compris, l’actuelle majorité municipale est très permissive et autorise des constructions beaucoup plus hautes et plus denses que ce qui existe historiquement dans notre Ville.

L’Agglomération élabore actuellement, en lien avec les communes, le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. C’est une manière pour les habitants de pouvoir exprimer leur volonté. Après un premier questionnaire, une concertation plus large et une enquête publique suivront. C’est le moment de s’exprimer, en écrivant directement à l’Agglomération (44 rue du Château) et à la Mairie. L’habitat que nous souhaitons pour notre Ville doit être directement décidé par les Bellifontains et pas seulement par la majorité municipale qui n’a jamais rien mentionné dans son programme électoral à ce sujet…  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here