Interview : “Rester accessible et à l’écoute”

0
407

En cette rentrée, la République de Seine et Marne a souhaité m’interviewer sur les grands dossiers de mois à venir à Fontainebleau. L’interview est à retrouver ci dessous !

Quel est votre sentiment après les élections municipales des 15 mars et 28 juin ? 

Ces élections resteront inédites dans l’histoire de la démocratie et, avec le recul, auraient dû être décalées. Mener campagne dans une période de peur – souvenons-nous les jours qui ont précédé le confinement – puis le confinement ont logiquement fait passer les enjeux locaux très loin dans les préoccupations des Bellifontains. En dépit des circonstances et d’une abstention record, mon équipe et moi avons mené une très belle campagne et je suis fier que 40% des Bellifontains nous aient apporté leur confiance. 

Comment se passe ce début de mandat ? 

Dès le premier Conseil Municipal, j’ai souligné que notre groupe se comporterait de manière responsable. Nous n’empêcherons pas les projets mais nous exprimerons toujours notre différence lorsque nous sommes en désaccord. Poliment, respectueusement mais clairement.

Nous espérons pouvoir contribuer à un véritable travail en commun. La décision de collaborer avec les élus minoritaires dépend toujours de la volonté du Maire. Pour son dernier mandat, le Maire a dit vouloir travailler avec l’opposition. Malgré nos propositions concrètes en ce sens et nos relances cet été, nous n’avons reçu aucune réponse positive.

Comptez-vous être aussi présent dans l’opposition que lors des précédents mandats ?  

Nous sommes 6 élus d’opposition sur un total de 33 conseillers municipaux. Mon rôle de chef d’équipe est de permettre à chacun de s’investir pleinement en continuant toujours d’être accessible et à l’écoute des demandes des Bellifontains.

Quels sont les perspectives et les enjeux des mois à venir ? 

La crise sanitaire va continuer à avoir des conséquences, en premier lieu pour nos commerces qu’il faut soutenir. C’est pourquoi nous avons par exemple proposé d’augmenter la période de gratuité du stationnement en surface de 20 à 40mn, proposition refusée par le Maire.

Par ailleurs, le dossier des parkings Vinci nous a rattrapés juste après les élections. Fin juillet, la Ville a été condamnée à payer 5 millions d’euros d’amende à l’opérateur évincé 10 ans avant la fin du contrat ! Nous avions largement alerté sur cette erreur majeure de gestion. Le Maire avait répondu que c’était une « fake news » et que jamais la Ville ne serait condamnée. Comment croire qu’il ne se doutait de rien alors que le Tribunal appuie sa décision sur deux jugements intermédiaires datant de… 2018 ?

Ensuite, l’avenir des anciens terrains militaires du Bréau est un enjeu primordial. Juste avant l’été, la majorité municipale a autorisé la réalisation supplémentaire de logements plus hauts et plus denses. Pour nous, les dernières réserves foncières de la Ville doivent plutôt être consacrées à attirer des entreprises et à créer des emplois !

Nous serons enfin très attentifs au futur pôle universitaire à la caserne Damesme. J’ai souvenir des annonces pendant la campagne disant que dès septembre 2020, l’Université ouvrirait ses portes à 2000 étudiants. Beaucoup y ont cru… En réalité, rien n’est prêt, les financements Etat-Région ne sont pas bouclés, les travaux n’ont pas démarré et si le projet complet aboutit d’ici à 2025 ou 2026, ce sera déjà une réussite collective.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here