Réorganisation des temps de travail, nouveau régime indemnitaire : ce qui bloque

0
725
Hier soir, la majorité municipale a fait voter une modification de l’organisation des temps de travail et du régime indemnitaire des agents de la ville ( visiblement avec un manque patent de concertation) . Près de 50 agents de la Ville et du CCAS assistaient à la séance du Conseil Municipal.
Des groupes de travail préparatoires avaient été mis en place au sein de la commune depuis juin dernier : malgré nos demandes d’y être associés, nous n’avons eu aucune nouvelle depuis cette époque. Depuis quelques jours, nous avons eu de nombreuses inquiétudes remontant du personnel de la Ville.
Les conclusions retenues ont été présentées très tardivement aux agents, sans laisser aucune place à la négociation. Beaucoup déplorent une absence totale de dialogue sociale dans cette réforme passée au forceps. Leur présence nombreuse au Conseil Municipal illustre parfaitement la situation : nous avons un personnel dévoué mais qui demande à être considéré.
Aucun des représentants du personnel n’a voté en faveur de cette réorganisation ou du régime indemnitaire mis en place : ni lors du Comité Technique du 15 mai, ni lors du Comité Technique Paritaire qui s’est tenu le jour même du Conseil Municipal. Beaucoup estiment que les modalités d’application de cette nouvelle organisation sont floues : ils ont raison car à date de nombreux éléments manquent.
Aucun chiffrage sur l’impact budgétaire global n’a été fourni, pas plus que le nombre de gagnants ou de perdants de la réforme puisque les simulations individuelles ne seront disponibles qu’en septembre.
La situation est bien différente à l’agglomération où, avant de voter un nouveau régime indemnitaire (Conseil d’Agglo du 18 mai), il nous avait été écrit et expliqué qu’aucun agent ne serait perdant et que 56% allaient même gagner davantage suite à la réforme.
Nous avons en conséquence demandé un report du vote de ces deux délibérations, le temps de mener une véritable concertation à laquelle nous souhaiterions pouvoir participer. Suite au refus du Maire, contraints et forcés par ce défaut de concertation, nous avons voté contre.
En fin de séance, le personnel a interpellé le Maire et le Directeur Général des Services (DGS). Des questions ont pu être posées et des débuts de réponse apportés, preuve en est que la concertation en amont était largement insuffisante. Nous invitons le DGS à poursuivre amplement cette concertation afin d’arriver à des solutions avec le personnel de la Ville. Si ce n’est pas le cas, il y a fort à craindre que la grogne s’amplifiera.
En photo, la présence nombreuse des agents pour la séance, le début de concertation en fin de Conseil Municipal, le récapitulatif des inquiétudes des agents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here