Suppression du gardiennage de nuit dans les foyers résidences de la Ville

0
842

La majorité municipale va supprimer le gardiennage de nuit et du weekend des deux foyers résidences de la Ville. De 18h30 à 8h30 en semaine et le weekend, les résidents n’auraient donc plus de présence humaine dans les locaux.

 

Nous n’avons pas été conviés aux réunions avec les résidents (27 janvier, 4 février, 14 février, 16 février) ou leurs représentants qui ont exprimé des craintes de « représailles » suite à leur pétition que nous reproduisons ci-dessus. Rappelons que sur 80 résidents dans les foyers résidences, près de 50 personnes ont signé la pétition.

Un gardien fait bien davantage que sécuriser les résidents. Le retirer contribue à déshumaniser nos foyers résidences. Les impôts continuent d’augmenter mais les services aux séniors baissent sans arrêt : suppression du repas des aînés, paniers de Noël de plus en plus réduits et maintenant suppression du gardiennage. De l’argent, il y a pourtant lorsqu’il s’agit de payer des consultants, de faire de la com’ ou réceptions en mairie…

Mme Machery , adjointe aux affaires sociales s’est une fois de plus énervée lors du dernier conseil d’administration du CCAS qui s’est tenu mercredi 22 février.

Concernant les craintes exprimées par lese résidents, Mme Machery n’accepte pas de s’entendre dire qu’il puisse s’agir d’une déshumanisation du service proposé aux résidents de Rosa Bonheur.

Le mot « déshumanisé » définit pourtant indiscutablement la situation car il s’agit bien d’enlever des humains pour les remplacer par des machines. Pour des raisons budgétaires, on va enlever la présence de gardiens pour les remplacer par des boîtiers avec des « bips ».

L’adjointe aux affaires sociales nous répond alors :  » On est en résidence autonomie, on n’est pas en garderie ! » . Des propos choquants.

Nous tenons à rappeler que nous parlons de personnes âgées à qui nous devons le respect. Des personnes qui pour certaines ont 90 ans , des personnes nées en 1930 et qui n’ont pas vécu toute leur vie avec l’informatique. Des personnes pour qui une personne physique est un facteur important de réassurance. Nous ne sommes pas dans une approche purement technique , mais dans le respect des inquiétudes et de la psychologie de chacun. À 90 ans on ne change pas ses habitudes facilement.

Madame Machery a ensuite stigmatisé, y compris par voie de presse (ci joint), certaines familles dénonçant une soit disant « manipulation » pour obtenir les signatures de ladite pétition. Et de rajouter que tout ceci constituerait des « manœuvres politiciennes « . Madame Machery disant encore que: « c’est très facile de les instrumentaliser « .

L’adjointe a cherché à pointer du doigt des familles qui ne s’occuperaient pas de leurs aînés en citant quelques noms. Elle s’est d’ailleurs exprimée en ce sens dans la presse : « les familles seront appelées, c’est cela qui doit déranger » .

Nous aimerions qu’il soit possible de pouvoir parler de tous les sujets sans se faire attaquer en permanence. Nous sommes simplement à l’écoute et, comme d’autres, nous relayons les inquiétudes de nos seniors. Nous ne sommes pas élus pour passer sous silence tous les sujets qui dérangent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here