Droit de réponse sur les retombées économiques du Grand Parquet

0
742

Dans les colonnes de la République de Seine et Marne du 2 janvier 2017, le Maire de Fontainebleau choisissait d’attaquer notre groupe pour défendre le Grand Parquet, nous accusant de « mener une campagne visant à le nuire en abreuvant de mails les maires de la future agglomération ».
Rien n’est plus faux et mensonger et le Maire de Fontainebleau serait bien en peine de produire ces éléments qui n’existent pas. Lorsque nous informons, nous le faisons publiquement et nous choisissons toujours de parler du fond plutôt que d’aller comme il fait sur le terrain de la polémique. 

Sur le Grand Parquet, M. Valletoux affirme que le déficit est de 55 000€ par an pour la Communauté de Communes. C’est faux : pas plus tard que le 15 décembre 2016, le Conseil Communautaire a voté les montants budgétaires pour l’année 2016. En fonctionnement, la subvention d’équilibre versée par le budget général de la CCPF s’élève à 680 000€. Il faut ajouter à ce montant les 200 000€ d’emprunts nouveaux contractés pour rembourser l’annuité de la dette du Grand Parquet. C’est donc un déficit annuel s’élevant à 880 000€ pour 2016. Que le budget de Fontainebleau en prenne à sa charge une partie par un jeu d’écritures comptables ne change rien aux faits : la vérité, c’est qu’à la fin, les contribuables locaux paient 880 000€ à travers leurs impôts pour le Grand Parquet. Nous ne pouvons que constater une dérive croissante de ce déficit depuis plusieurs années, passant de 510 000€ en 2013 à 880 000€ aujourd’hui.

Le Maire de Fontainebleau communique sur l’étude concernant les retombées économiques du Grand Parquet. Pourtant, à nos demandes de transmission de l’étude complète fin décembre, il nous a été officiellement répondu que l’étude n’était pas finalisée et que des commentaires devaient encore être intégrés. C’est devenu une véritable « méthode » : étude non finalisée, rapport d’étude non disponible mais une communication du Maire sur des résultats. En l’espèce, seule une présentation de quelques visuels a été faite aux élus fin décembre : la méthodologie n’a pas été présentée pas davantage que la méthode de collecte et traitement des données ou l’échantillon analysé. On assiste donc à un exercice de communication de M. Valletoux sur un document provisoire, que personne n’a le droit de voir et dont la méthodologie pose question. Quelle urgence y’avait-il à se précipiter sur cette communication alors que le Grand Parquet est rénové depuis 5 ans ? La seule réponse possible est la volonté du Maire de Fontainebleau d’utiliser ces éléments pour sa candidature à la Présidence de l’agglomération à la fin du mois de janvier et tenter de trouver de nouveaux arguments non vérifiables pour étouffer les inquiétudes légitimes des nouveaux entrants… L’excès de communication ne peut pas occulter le manque de transparence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here