Absentéisme du maire à la région IDF

0
634

Communiqué de notre groupe 

Les chiffres de l’absentéisme des élus régionaux ont été publiés par le Parisien. Sur le podium de l’absentéisme : le maire de Fontainebleau. Il justifie cela par le cumul du mandat régional avec celui de la communauté de communes, oubliant au passage celui de Maire (ainsi que toutes les positions qu’il occupe comme Président du Comité du Tourisme ou Président de l Fédération Hospitalière de France).

Très clairement : il ne peut pas tout faire. Le cumul des mandats permet, semble t-il, de courir les plateaux télé , mais visiblement ne permet pas de faire le travail de fond. 

Quand on sait que M. le Maire aime à polémiquer sur les absences des élus de son opposition aux commissions municipales ( commissions auxquelles il ne participe d’ailleurs jamais non plus à Fontainebleau). Quand on connaît les difficultés économiques que rencontre le pays : il est difficilement acceptable de voir des élus régionaux touchant 2660 euros (juste pour la Région) ne pas honorer le travail pour lequel ils sont élus.
Contrairement à Monsieur le maire tout notre engagement se fait sans aucune indemnité.

Le Parisien 

Ils sont élus locaux et régionaux et ont parfois du mal à concilier leurs deux mandats. D’après les données du premier semestre 2016 fournies par le conseil régional, huit des 24 conseillers régionaux seine-et-marnais présentent un taux d’absences injustifiées égal ou supérieur à 10 %.

L’élue de Couilly-Pont-aux-Dames Marie-Pierre Badré (LR) et le maire de Fontainebleau Frédéric Valletoux (LR), qui présentent tous deux un taux d’absence de 17 %, complètent le podium de l’absentéisme au conseil régional. « Je suis aussi président de la communauté de communes, souligne le second. J’ai deux mandats locaux, ce qui explique que je n’ai pas pu assister à toutes les séances. Mais je n’ai jamais fait valoir cette excuse. » Au conseil régional, une absence justifiée correspond en effet à être présent.

« Je suis l’une des élues les plus présentes ! », martèle quant à elle Marie-Pierre Badré. La raison de son manque d’assiduité ? « Les réunions de l’exécutif auquel j’appartiens ont souvent lieu au moment de celles de ma commission. » L’élue défend par ailleurs ses collègues seine-et-marnais, tous bords confondus. « Nous sommes les conseillers les plus éloignés de Paris, et donc les plus assidus, note-t-elle. J’arrive le matin et je termine la séance le soir. Alors que certains qui habitent à Paris passent, partent puis reviennent. »

capture-decran-2016-10-28-a-19-02-41

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here