Quelle sincérité du budget 2016 ?

0
371
Crédits photos : Pascal Villebeuf, le Parisien

Communiqué : Quelle sincérité du budget 2016 ? 

Que peut-on dire de la sincérité réelle du budget ? La méthode de communication utilisée par le Maire est de crier au catastrophisme pour dramatiser la situation, en minorant de façon excessive les recettes 2016.

Pour construire son budget 2016, les hypothèses prises sans justification par la majorité municipale sont contestables et manquent de sincérité par rapport au réalisé 2015. Ce n’est pas de la prudence, cela s’apparente à un jeu d’écriture. Par exemple, qu’est ce qui justifie les -16% sur les recettes de stationnement ? Quand les tarifs ont eux mêmes augmenté… De la même manière qu’est ce qui justifie les -16% sur les droits de mutation liés aux transactions immobilières… ? 

En 2015 déjà, le réalisé des recettes courantes a finalement été supérieur de 500 000€ par rapport au budget prévisionnel. En 2016, ce sera encore davantage mais afficher des recettes moindres permet à la majorité de justifier une hausse d’impôts alors même qu’aucun élément nouveau n’est apparu pour les communes depuis les élections municipales, soumises comme tous à l’effort de réduction des dépenses publiques. L’Association des Maires de France confirme ainsi, dans son communiqué du 5 avril 2016, que la situation est parfaitement connue depuis 2013 : “l’AMF alerte depuis 2013 sur les répercussions des baisses de dotation.”

Du côté des dépenses de fonctionnement, le budget prévisionnel les gonfle volontairement. La majorité affiche ainsi 23 085 084€ de dépenses courantes (alors que le réalisé 2015 est de 20 475 000€), ce qui permet, en fin d’année, d’annoncer que des économies ont été faites si elles sont inférieures aux prévisions mais supérieures au réalisé de l’année passée. Et tout cela sans compter les transferts de charges réguliers vers la Communauté de Communes (près de 2M€ depuis 2008) qui devraient diminuer d’autant les dépenses courantes de la Ville.
C’est une technique de communication classique ces dernières années : Crédits 2014 à 22,6M€ vs Réalisé 2014 à 20,4M€, Crédits 2013 22,1M€ vs Réalisé 2013 20,4M€, Crédits 2008 22M€ vs Réalisé 2008 20,6M€…

Pour 2016, le procédé est identique : minimiser les recettes pour justifier l’augmentation des impôts, gonfler les dépenses courantes pour ensuite annoncer que des économies ont été faites alors que ce n’est pas le cas…

Crédits photos : Pascal Villebeuf, le Parisien
Crédits photos : Pascal Villebeuf, le Parisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here