Conseil municipal du 16 février 2015 : notre réaction

0
243

Notre réaction suite au Conseil Municipal du 16 février 2016

Les principaux points à l’ordre du jour concernait le débat d’orientations budgétaires, le jumelage avec la Ville de Sintra et la fusion des trois hôpitaux de Fontainebleau, Nemours et Montereau.

Sur la forme du débat, nous ne pouvons pas tolérer – et personne ne le peut dans une démocratie – d’être infantilisé en permanence par le Maire et ses adjoints lorsque nous exprimons des points de vue. Les accusations employées à plusieurs reprises à notre encontre “dire des âneries”, “vous êtes arrogants”, “vous ne comprenez même pas ce que vous lisez et ce que vous dites”, “essayez de réfléchir parfois”, “vous êtes méprisants, irrespectueux, impolis”, “vous êtes mus par la haine” n’ont pas leur place dans cette Assemblée et déshonore ceux qui les emploient bien mal à propos. Notre expression est toujours courtoise, centrée sur le fond des dossiers : créer des polémiques pour esquiver de répondre aux questions ne fait pas avancer le débat.

Sur le fond du débat, le débat d’orientations budgétaires apporte peu d’éléments nouveaux :
les recettes courantes continuent de progresser (+ 75 000€ à 21 274 000€), grâce à l’augmentation du produit des impôts (+ 309 000€) ou du stationnement (+ 119 000€) malgré la baisse de certaines dotations (- 370 000€).
les dépenses de fonctionnement ne baissent pas (+ 15 000€ à 20 491 000€) et les charges de personnel ont augmenté de +9,3% en deux ans (+872 000€ à 10 245 000€). Fin 2014, la majorité avait annoncé un plan d’économies de 800 000€ : il n’en a rien été.
+ de dettes et + d’impôts à venir ? Le document indique pour 2016 que “le levier fiscal sera étudié” et “un endettement temporaire sera nécessaire” (il se situe déjà à 20,1M€ fin 2015 contre 18,6M€ fin 2014)
La majorité municipale honorera-t-elle la parole donnée aux bellifontains pendant la campagne municipale de ne pas augmenter les impôts ou va-t-elle se démentir ? 

Le jumelage avec Sintra, que nous avons soutenu, a posé de nouveau la question de l’implication des bellifontains et du Conseil Municipal dans sa préparation. Nous avons rappelé que tout le monde doit pouvoir y participer et que recevoir un Maire d’une future ville jumelle pour préparer un partenariat ne constitue pas une “réception privée” à laquelle on ne convie que certaines personnes.

La fusion des trois hôpitaux, présentée en quelques lignes seulement dans la note de synthèse et à l’oral, a fait l’objet de discussions approfondies. Notre collègue Monique Fournier a évoqué les perspectives de nouvelles réductions de lits programmées (304 en 2004, 255 en 2015, 203 en 2020). S’agit-il de fusionner pour disparaître ou pour survivre ? En 2005, le Maire de Fontainebleau, devenu Président de la Fédération Hospitalière de France, avait fait du nouvel hôpital une urgence vitale. Dix ans après, l’hôpital du Bréau est abandonné, l’actuel hôpital est plus malade que jamais et l’amélioration n’est pas pour tout de suite…

fb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here