Situation financière délicate pour boucler l’année 2015

0
611

Lors du Conseil Municipal du 30 novembre, plusieurs délibérations concernent la situation financière de la Commune.

C’est tout d’abord le cas pour les tarifs municipaux applicables à compter du 1er janvier 2016. Nous avons régulièrement évoqué le besoin de rationalisation des tarifs et de lisibilité entre le coût du service pour la collectivité et la facturation à l’usager. Ce travail n’a jusqu’à présent pas été actualisé et d’année en année, les tarifs sont réévalués, parfois de manière très importante sans véritable logique. Cette année, la principale réévaluation concerne les tarifs du cimetière… Les concessions perpétuelles et perpétuelles double augmentent de 10% chacune, soit + 900€ et + 1 980€, tandis que le reste des tarifs augmente de 1 à 2%.

Capture d’écran 2015-12-01 à 15.22.21

Ensuite, une décision d’ajustement budgétaire pour 2015 est présentée afin d’adapter la situation par rapport au prévisionnel. Les choix présentés sont discutables.

Les frais de personnel, principale dépense courante de la collectivité, augmentent encore par rapport à l’augmentation déjà prévue lors du vote initial du budget ! Au total, le nouvel ajustement (+ 63 804€) doit conduire à atteindre le record de 10 660 000€ à la fin de l’année 2015. Fin 2013, ce montant était de 9 921 000€. En deux ans, la masse salariale a donc augmenté de 7,5% quand l’inflation sur la période aura été de moins de 1%. Où sont donc les économies promises ?

La dette continue de progresser à vive allure. Après avoir diminué artificiellement, par des méthodes comptables, le montant de la dette à fin 2014 à 18,7M€, la Municipalité a contracté en 2015 trois emprunts. Le premier pour un montant de 1 500 000€ en janvier, le second de 2 000 000€ en septembre et le dernier de 1 300 000€ en novembre. Un record là encore puisqu’en 2015, la Ville aura donc emprunté 4 800 000€ pour boucler son budget ! Lorsque l’on commence à emprunter beaucoup plus que ce que l’on rembourse au titre d’une année (2 100 000€ de capital de la dette en 2015), on se dirige vers des problèmes majeurs.

La Chambre Régionale des Comptes indiquait en 2014 plusieurs risques concernant la situation financière de Fontainebleau : 

  • « la capacité d’autofinancement nette, obtenue après remboursement en capital de la dette, est demeurée à peine positive, à hauteur de 0,23M€ en 2013, ce qui revient à constater que la collectivité n’était pratiquement plus en mesure de financer les dépenses d’équipement nouvelles par des ressources issues de la section de fonctionnement. » : En 2015, cette capacité d’autofinancement nette, d’après les prévisions budgétaires, s’établit à 0,198M€…

 

  • « Au total, la chambre relève que la commune connaît une situation tendue, tant en ce qui concerne le niveau d’endettement que celui de sa capacité d’épargne. » : comme le démontre cet article, l’année 2015 marque encore une dégradation tant pour le niveau d’endettement que la capacité d’épargne.  Seul salut avant la fin de l’année : vendre les bâtiments mis en vente (rue de la Corne, Octroi du rond-point de l’Obélisque et Villa Laveurs) pour limiter le montant des emprunts.

Frais de personnel qui augmentent encore, épargne dégradée, recours massif à l’emprunt… Les choix budgétaires de la majorité municipales sont pour le moins contestables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here