Carnet de voyage : Oman

0
1974

Une fois n’est pas coutume, un article qui n’a absolument rien à voir avec la Ville de Fontainebleau… Aujourd’hui, c’est plutôt un article découverte et partage de voyage. Je vous emmène à Oman, un pays magnifique qui, je l’espère, vous ravira autant qu’il a pu m’enchanter !

Avant de partir, j’avais fait des recherches de blogs parlant du pays et le peu que j’ai trouvé m’incite à prendre la plume pour faciliter la vie des prochaines voyageurs 😉

Destination : le sultanat d’Oman, petit pays frontalier avec les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite ou encore le Yémen mais à la stabilité politique totale

Description du voyage : 13 jours fin juillet-début août 2015, 4 800km parcourus à travers le pays en 4*4 (indispensable là bas pour visiter les coins les plus intéressants) en camping « sauvage » (autorisé dans le pays), 2 voyageurs, budget 1400€ par personne (dont 580€ de billets d’avion et une location de voiture de 550€ à diviser entre les passagers)

Jour 1 : Mascate, Al Seifa

Arriver à Mascate à la fin juillet, c’est un peu comme pénétrer dans un four géant. La température extérieure affiche 43 degrés (à l’ombre bien entendu…) et lorsqu’on vient de France, le choc thermique est brutal ! Notre première étape a été consacrée au ravitaillement : direction… Carrefour, bien implanté dans le pays dans un centre commercial similaire en tout point à ce que l’on connaît et, cerise sur la gâteau, climatisé (comme à peu près tous les lieux dans le pays). Le reste de la journée a été consacré à de la plage (peu de baigneurs au regard de la chaleur difficilement soutenable hors de l’eau) dans une eau à plus de 30 degrés, puis à la visite du célèbre Souq de Mutrah (ou Matrah cela dépend des orthographes) et dîner avec l’un de mes amis omanais rencontré il y a quelques années de cela à Londres.

IMG_0660

Nous avons ensuite pris la route direction Al Seifa, à une heure environ de Mascate, pour aller dormir sur une magnifique plage ! Un délice au réveil, agrémenté d’un petit bain de mer pour tenter de se refroidir (la nuit, la température n’est pas descendue en dessous de 35 degrés).

Al Seifa

Jour 2 : Wadi Shab et Ras al Jenz

L’opération du jour consistait à se rafraîchir un maximum ! Pour cela, nous avons pris la direction du célèbre Wadi Shab aux eaux turquoises, en eau tout l’année. Sur le chemin, à quelques kilomètres, nous avons d’abord fait un premier arrêt au Hawiyat Najm Park, sorte de gouffre d’eau douce à la profondeur indéterminée mais parfait pour une baignade…

SinkHole

Le Wadi Shab est impressionant. On y accède en traversant la rive en bateau puis en parcourant quelques centaines de mètres à pied et là c’est l’émerveillement ! On peut remonter le Wadi à pied pour trouver l’endroit idéal où se baigner. C’est aussi l’occasion de discuter avec les nombreux omanais présents et de se faire inviter à partager brochettes (du dromadaire et du mouton) et bière 🙂

wadi shab

Après cela, nous avons repris la route direction Ras al Jinz et sa réserve de tortues pour assister de nuit, à la ponte des tortues qui viennent en nombre sur la plage. Une expérience unique (même si le nombre de touristes doit certainement déranger les tortues) où – et on le comprend – les photographies ne sont pas autorisées.

Jour 3 : Wadi Bani Khalid et désert des Sharqiya Sands

Petite escapade dans la ville côtière de Sour, célèbre pour la fabrication de ses dhow, bateaux traditionnels aujourd’hui à vocation touristique.

dhoo

Puis, nous avons pris le chemin de Wadi Bani Khalid, autre célèbre wadi, avec ses palmerais et la grotte de Moqal que l’on peut explorer sur quelques dizaines de mètres et au fond de laquelle se situe une source d’eau. Là encore, la beauté du paysage et la fraîcheur de l’eau en font une étape plus qu’agréable.

wadi bani khaled

Le soir, nous avons décidé d’aller passer la nuit dans le désert des Sharqiya Sands, un désert de dunes de sable comme son nom l’indique. Circuler dans le désert n’est pas si difficile que l’on pourrait le croire, d’autant qu’il existe une piste très large sur laquelle les 4*4 peuvent facilement passer (la vitesse de conduite est située de 70km/h pour les moins téméraires à beaucoup plus pour les locaux). Notre campement se situait à 40km dans le désert, au 1000 nights… Petite surprise : notre entrée dans le désert s’est accompagné d’une tempête de sable ! C’est assez impressionnant (vent, pluie mêlée de sable et faible visibilité) d’autant que le sable s’infiltre partout. Le lendemain matin, l’intérieur de la voiture était plein de sable… Une fois la nuit tombée, la tempête s’est calmée et le ciel s’est éclairé : un régale pour les yeux entouré d’un silence parfait. On recommande chaudement !

 

désert

Jour 4 : Île de Masirah 

Le 4ème jour, nous nous sommes dirigés vers l’île de Masirah, au large de Shannah. La route est assez longue depuis le désert et nous sommes arrivés en milieu d’après midi, le temps de prendre un ferry (compter 2h de traversée sur d’anciens bateaux grecs…). C’est une nouvelle fois l’occasion d’échanger avec les omanais, très contents d’échanger avec des touristes, autour d’un dîner improvisé dans le bateau (grande bassine de riz, légumes et poulets que l’on déguste avec la main droite).

masirah 1

L’île de Masirah est réputée pour son isolement : nous n’avons pas été déçus puisque le soir, à notre campement, nous n’entendions plus rien, si ce n’est le bruit du vent. La température dans cette région est beaucoup plus supportable, avec 25 degrés le soir.

masirah 2

Jour 5 : route côtière en direction du Sud

Nous poursuivons notre voyage en direction de Salalah (1000km séparent Mascate de Salalah). En chemin, nous cherchons des wadi où se baigner (Shurham, Danjart) mais malheureusement ils sont à sec. Nous avons fait étape au cap de Ras Madrakah et sa superbe plage ainsi qu’à Al Khalil pour observer le répète habituel des flamands roses : nous n’en avons vu qu’une poignée, dommage !

wadi à sec

oman 15

Notre campement du soir se situe à Ash Shwaymiyyah, l’un des sites les plus beaux d’Oman. Nous avons accompagné le lever du soleil d’un petit parcours de 4*4 sur la plage. Grandiose.

shwamiyyah

Jour 6 : Salalah et Djebel Samhan

Peu de visiteurs osent traverser Oman pour se rendre dans le sud du pays. It’s such a shame car la région est magnifique. Le sud du pays l’été, c’est un peu notre Bretagne à nous. On y retrouve des paysages verts, avec de l’herbe et même des vaches, le tout sous une température agréable de 23 degrés. On respire et on y est bien ! C’est l’endroit où se rendent les omanais l’été pour échapper à la chaleur du Nord.

campagne

La route du littoral (ouverte en 2014) est somptueuse et les arrêts photos ne manquent pas. On monte ensuite en direction du Djebel Samhan, en s’arrêtant sur la route au Sinkhole de Tawi Attair et pour contempler la vue de Taiq Cave. Lorsque l’on arrive en haut du Djebel Samhan, on se retrouve au dessus des nuages qui assombrissent le ciel de Salalah ! C’est un spectacle à ne pas manquer !

nuages

Notre périple se poursuit pour aller découvrir les sources de Ain Athum et Ain Razat malheureusement à sec faute de pluie : lorsqu’elles sont en eau, on découvre de larges cascades descendant de la montagne…

ain

Jour 7 : Retour de Salalah et Nizwa

Tôt le lendemain matin, nous avons repris la route du Nord. A la sortie de Salalah, on passe directement d’un ciel sombre et d’une température fraîche à un ciel sans nuage et aux températures extrêmes (45 degrés). La route pour remonter est extrêmement ennuyeuse : notre seul étape sera la découverte d’un oasis dans le désert à Muntasar. Des palmiers en plein milieu du désert, une source d’eau qui jaillit. Ce n’est pas comme dans les films mais cela mérite d’être vu.

oasis

Nous sommes arrivés à Nizwa, capitale de la culture islamique 2015. Cette ville bâtie autour de son fort ressemble enfin à ce que l’on peut connaître chez nous, à savoir une ville où l’on peut se déplacer à pied dans des rues étroites et piétonnières en fin de journée avec la tenue du souq.

nizwa

Jour 8 : Bahla, Misfat et Djebel Shams

Nous avons visité le fort de Bahla, un ancien fort de défense du XVIème siècle bien rénové où malheureusement il n’y a pas d’explications au cours de la visite, avant de nous diriger vers Misfat, village perché dans les montagnes et entouré de palmiers. Un trajet balisé pour les touristes et des sources d’eau (de larges puits d’eau pour être précis) dans lequel tout le monde se baigne. Un village dont les guides (notamment le Lonely Planet) parle peu mais qui vaut vraiment le détour.

misfat

Puis, nous avons commencé la montée du Djebel Shams, point culminant d’Oman (à plus de 3000 mètres d’altitude). La piste qui mène au sommet est assez chaotique et vaut à elle seule le bonheur de la montée. Le point de vue du Djebel est appelé Grand Canyon et, comme son grand frère américain, donne des vertiges ! De nombreuses randonnées sont possibles dans le Djebel pour celles et ceux qui ne sont pas soumis au vertige…

grand canyon

La nuit passée à Djebel Shams était parfaite en tout point à l’exception notable des cohortes de moustique qui envahissent les lieux à la nuit tombée.

djebel shams

Jour 8 : Jabreen et Djebel Akhdar

Le château de Jabreen était une résidence du sultan au XVIIème siècle et sa visite était une bonne surprise (avec cette fois ci, de nombreuses explications et du mobilier dans les pièces).

jabreen

Le reste de la journée a été consacré à la visite du Djebel Akhdar, aux points de vue moins impressionnant que le Djebel Shams, mais aux nombreuses pistes qui permettent de découvrir des endroits charmants pour improviser notre campement et se réchauffer au coin du feu (même s’il fait toujours plus de 20 degrés…)

akdhar

Jour 9 : Wadi Bani Awf, Wadi Hawqain et Sawadi

Accéder au Wadi Bani Awf se mérite. La route qui y mène est certainement la plus dangereuse d’Oman avec une piste rocailleuse pas bien large, au dessus d’un vide de 500 mètres, le tout sans glissière de sécurité et, naturellement, à double sens ! Le croisement de plusieurs véhicules nous a procurés quelques sueurs froides…

Les gorges du Serpent (Snake Canyon) étaient à sec lors de notre passage et les rares points d’eau inaccessibles sans un minimum d’équipements d’escalade. Néanmoins, se balader au fond du Wadi est déjà une expérience en soi ! Nous avons eu plus de chance au Little Snake Canyon (grâce aux conseils d’omanais rencontrés sur place) pour notre baignade du matin !

snake canyon

Plus loin, le Wadi Hawqain, prisé par les omanais, était lui aussi très bas en eau et nous avons du nous contenter de grandes mares pas très profondes, dommage. Nous avons décidé d’aller passer la nuit à Saadi, sur une plage réputée pour ses coquillages (et malheureusement pour ses innombrables déchets !), dans l’espoir (déçu) de faire un peu de plongée le lendemain.

sawadi

Jour 10 : Wadi Arabyin et Wadi Tiwi

Wadi Arabyin, recommandé là encore par les locaux, était une excellente surprise avec son cirque d’eau profonde aux teintes bleues turquoises. Une sensation de fraîcheur alors que la température extérieure était de 47 degrés ! Un super endroit, pas simple d’accès mais où un pique-nique est fortement recommandé 😉

arabyin

Le Wadi Tiwi était quant à lui plus petit par ses dimensions mais tout aussi rafraichissant.

La journée s’est conclue sur une plage à proximité de Bimah, à la belle étoile et avec comme seul compagnon le bruit des vagues sur le rivage…

Jour 11 : Grande Mosquée de Mascate

Notre dernier jour a été consacré à la découverte de Mascate et notamment de sa grande mosquée, offerte par le sultan Qaboos. C’est un bâtiment majestueux et impressionnant qui dégage une vraie puissance spirituelle. On comprend qu’il soit couru par les omanais et il est heureux que des visites soient possibles le matin pour les non-musulmans. A voir absolument !

mosquee

Le reste de la journée a été consacré à de la plage et à une nouvelle visite au souq pour acheter les derniers souvenirs et se remémorer tous nos bons moments passés à Oman !

Si vous envisagez prochainement un voyage à Oman et que vous souhaitez quelques informations, n’hésitez pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous éclairer dans la limite des mes (petites) connaissances sur le pays !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here