spécial stationnement : 2 ans après l’arrivée d’Interparking, où en est-on ?

0
791

crac interparking

La problématique du stationnement est centrale à Fontainebleau. Petite ville par la taille mais ville-centre du Seine et Marne, ville touristique avec le Palais National en pleine expansion, Fontainebleau accueille chaque jour des centaines de personnes venues de l’extérieur à l’aide de leur véhicule.

L’attractivité d’une ville se mesure à son accessibilité. Le Point publiait ainsi le 1er octobre 2014 un article intitulé « La voiture fait son grand retour en centre-ville » expliquant que de nombreuses municipalités comme Angers, Pau ou Saint-Etienne faisait machine arrière sur l’exclusion des voitures du centre-ville pour retrouver une attractivité commerciale. Ainsi « À Angers, le nouveau maire Christophe Béchu a décidé de rendre la première heure de stationnement gratuite afin de « casser l’image d’un centre-ville inaccessible« . Comme quoi la mesure que nous avions proposé pendant la campagne municipale est tout à fait possible (plus précisément, nous proposions 1h de stationnement gratuite mais pas forcément la première afin que les gens ne se dépêchent pas de terminer leurs achats en moins d’une heure !).

Il ne s’agit pas de ramener coûte que coûte la voiture en centre-ville mais, comme l’explique Nantes : « être sur une piétonisation intelligente qui permette l’accès au centre à tous« . Cela fait partie d’une stratégie d’ensemble à définir. Nous avons à ce sujet proposé lors du dernier Conseil Municipal une réunion thématique à la majorité. Avant cela, regardons la situation actuelle du stationnement payant à Fontainebleau à l’aune des informations communiquées par la Mairie. Le 24 septembre 2014, j’ai demandé à avoir accès aux tableaux de bords mensuels (de 2013 à septembre 2014) qu’Interparking réalise sur le stationnement. Les informations transmises sont consultables ici. Pourquoi les tableaux de bords sur la fréquentation des parkings souterrains en 2014 n’y figurent-t-ils pas ?

FREQUENTATION : Une baisse globale des recettes en surface et d’entrées dans les parkings à barrières

Pour le stationnement en voirie, le nombre de tickets de stationnements n’est pas indiqué : seules figurent les recettes. Cette information est-elle suffisante pour permettre aux élus de percevoir la tendance de fréquentation de Fontainebleau ?

recettes voirie

La tendance est à la baisse depuis 2012. En 2013, certaines précautions sont à prendre avec le stationnement en voirie puisque Boufflers a été barrièré à partir d’avril (et relève donc du stationnement à barrières). Pour autant la tendance est clairement à la baisse en raisonnant à nombre de places disponibles en surface comparable. L’évolution 2014 n’est d’ailleurs pas très rassurante. Il est à noter que les chiffres 2014 s’arrêtent en juillet 2014, c’est à dire avant la hausse de 30 à 100% des tarifs de stationnement intervenue le 1er septembre 2014. Les recettes risquent de remonter mais quelle sera l’évolution de la fréquentation ?

Cumulrecettesvoirie

La même tendance s’observe dans les parcs de stationnement en ouvrage. Si certains résistent bien voire augmentent leur fréquentation – Place d’Armes ou Place de la République en surface – les parkings souterrains voient leur fréquentation baisser. La perte de recettes est moins nette avec la mise en place du fractionnement à la 1/2h.

L’observation la plus perceptible est la tendance du parking souterrain dit du « Marché ». La baisse est structurelle depuis plusieurs années avant même le déménagement du Marché : en 2008, il y avait 112 250 entrées. En 2012, nous étions à 77 491 (y compris abonnements) et 67 285 sans les abonnements. En 2013, le chiffre n’est plus que de 64 404 entrées (le départ du Marché a donc eu un faible impact). De 2008 à 2013, la fréquentation de ce parking souterrain a donc chuté de 43% ! Étendre ce parking est vraiment la meilleure des solutions pour résoudre le problème du stationnement à Fontainebleau ?

Entrées parking marché

 

RECETTES POUR LA VILLE : Une perte nette annuelle de près de 45%

 

droit stationnement

 

 Comme dans tout contrat de concession, la Ville touche une partie des revenus de l’activité, l’autre partie revenant à l’exploitant. La somme perçue par la Ville est le résultat de la négociation en début de contrat entre la Ville et le concessionnaire, tout comme les évolutions de tarifs et les investissements à mettre en regard.

Avec Vinci (avant 2013), la rémunération de la Ville était définie de la manière suivante depuis 2006 (pour être précis, il faudrait intégrer les indexations) :

rémVinci

Avec Interparking (depuis 203), la formule de redevance a été revue. La Ville verse 215 000€ HT à Interparking et garde le reste des recettes de voirie. Interparking verse par ailleurs une redevance variable ainsi  calculée :

remInterparking

Le chiffre d’affaires 2013 ayant été inférieur à 2 250 000€ HT en 2013, la Ville n’a, a priori, pas touché de redevance variable liée à l’exploitation mais uniquement les recettes de voirie diminuée de 215 000€ HT.

En 2013 comme en 2014, la Ville ne tire pas bénéfice de cette nouvelle formule de redevance de redevance et la perte nette est supérieure à 300 000€ par rapport à 2012, dernière année de gestion des parkings par Vinci.

TARIFS : une nouvelle augmentation à prévoir au 1er janvier 2015

Les tarifs vont augmenter au 1er janvier 2015 comme l’indique la grille tarifaire annexée au contrat avec Interparking. Quelle sera l’impact sur la fréquentation des parkings après l’augmentation des abonnements et de Boufflers l’an passé puis celle des tarifs de voirie au 1er septembre 2014 ?

grilletarifiaire

PROPOSITIONS

Suite à ces informations, voilà la suite que nous pourrions y donner :

Programmer une séance de travail sur le contrat avec Interparking : perspectives d’évolution des tarifs, impacts financiers pour la Ville, formules d’abonnement, investissements du contrat

Améliorer la qualité des tableaux de bords mensuels d’Interparking en incluant la fréquentation (nombre d’entrées / nombre de tickets pour le stationnement de surface) et en les différenciant par horodateur pour arriver à sectoriser les lieux les plus fréquentés en Ville

Envisager la possibilité de différencier les tarifs horaires selon les parcs de stationnement pour favoriser leur remplissage

Examiner l’impact d’une diminution des tarifs de voirie (test de différentes hypothèses)

Entre remplissage des caisses de la Ville et attractivité du centre-ville, quel est le meilleur choix pour la collectivité dans son ensemble ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here