Retour sur le Conseil Municipal sous haute-tension (1/2)

0
643

1235142_10151873057278678_202638490_n

Cher tous,

La séance du Conseil Municipal d’hier soir était certainement la séance où l’affluence a été la plus nombreuse depuis 2008. Entre 150 et 200 personnes sont venus assister aux deux gros débats de la soirée : la Halle du Marché et les cinémas.

Sur la Halle du Marché, le débat a globalement été de bonne tenue. Chacun a, pour une fois, pu exposer son point de vue dans le calme et une certaine forme de sérénité ressortait des débats. C’est Roseline Sarkissian, conseillère municipale socialiste, qui a ouvert le bal. La semaine dernière, elle avait envoyé une Motion demandant à ce que la démolition de la Halle soit reportée après les élections municipales, car le maire sortant n’avait aucun mandat des Bellifontains pour agir ainsi. Le maire sortant a refusé de mettre aux voix cette Motion, expliquant qu’elle ne remplissait pas les formes requises… Pourtant, lorsqu’il s’est agi de faire passer une Motion au lendemain du coup de force du 5 mars 2013, les mêmes scrupules légalistes ne semblaient pas un obstacle. Passons. Mes collègues et moi même avons pu rappeler l’historique de ce dossier :

en 2008, l’équipe municipale de Frédéric Valletoux était opposée à la réalisation d’un parking souterrain Place de la République, qualifiant cette idée « d’aspirateur à voitures » pour le centre-ville. 5 ans après, l’aspirateur à voitures a semble-t-il les faveurs du Maire. La baisse de 30% de la fréquentation de ce parking entre 2008 et 2012, de 112 2250 entrées à 77491 entrées, ne semble pas attirer l’attention de la majorité. Après un parking Boufflers vide, une extension Place de la République encore plus vide ?

en 2009, après avoir abandonné l’idée de requalifier la Place de l’Etape (officiellement suite à la demande des commerçants de la Place, officieusement faute d’argent frais pour le faire…), il était question de construire une nouvelle Halle puis de détruire l’existante. Idée logique que de nombreuses collectivités ont mises en œuvre. Quelques mois après, le maire sortant annonçait que pour des « raisons techniques », de poussière ou autre, cela était rigoureusement impossible, d’autant plus si un parking souterrain était construit. Pourtant, la Ville de Saint Germain en Laye, qui a construit un parking souterrain sous la Place du Marché, a conservé le Marché autour du chantier, sans que cela ne perturbe son activité économique et sans aucune nuisance pour la tenue du Marché ! Déjà, on sentait poindre l’envie de ne pas reconstruire de Halle…

aujourd’hui, alors qu’aucun permis de construire pour une nouvelle Halle n’est déposé, qu’aucun permis de construire pour un parking n’est à l’étude, qu’aucun euro n’a été provisionné pour les travaux estimé à 7M€ (alors que la Ville effectue 3 à 4M€ de travaux au maximum de « manière courante »), le maire sortant veut détruire coûte que coûte lundi prochain le bâtiment. Signalons également que de retard sont à signaler sur le chantier Boufflers : l’extension du parking à l’Ecole des Mines ne sera pas prête, les « piquets » pour le Marché arriveront au mieux courant octobre etc.

Tant d’urgence laisse songeur. Alors que le débat a été uniquement focalisé sur l’esthétique du bâtiment, sans tenir compte des aspects économiques (aucune étude d’impact sur le commerce n’a été réalisée), on ne peut qu’être surpris des arguments avancés par Frédéric Valletoux : la Halle n’est pas belle, il faut que « Fontainebleau bouge » (certes, mais pas dans le vent…), une grande place sera agréable, un parking Place de la République n’est pas un aspirateur à voitures car il ne fera que 170 places supplémentaires. La technicité du dossier n’est pas abordé, pas plus que l’angle économique…

Pourtant, cela aura un impact :

économique pour les commerçants de la Place de la République, ainsi que pour le Marché de Fontainebleau déplacé entre 2,5 et 3 ans.

budgétaire puisque le déplacement annuel du Marché coûtera entre 250 000 et 300 000€ / an (barnums pour 90 à 140 000€ /an, navettes pour 50 000€/an, moins recette du Marché pour la Ville d’environ 100 000e /an)

urbanistique car un parking aspirant les voitures Place de la République ne répondra pas aux besoins existants

L’alternative qui sera proposée aux Bellifontains en 2014 par l’équipe de Richard Duvauchelle sera la suivante : un parking souterrain avec un centre culturel au dessus incluant les cinémas, la construction d’une nouvelle Halle Place de la République pour rétablir au plus vite le Marché sur le site.

Un Marché avec des piquets et des cinémas au Bréau pour Frédéric Valletoux, un Marché avec une Halle et des cinémas en centre-ville pour Richard Duvauchelle. Les cartes sont sur la table..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here