Abandon du projet d’hôpital au Bréau : F. Valletoux savait avant d’être réélu à la Fédération Hospitalière de France

0
1147

Cher tous,

Lorsqu’en avril 2013, la nouvelle d’abandon du projet d’hôpital au Bréau a été connue, celle-ci a fait l’effet d’une bombe. Alors que quelques semaines auparavant, Frédéric Valletoux, également Président de la Fédération Hospitalière de France, se voulait « confiant » et « rassurant », les élus mais aussi les Bellifontains ont découvert par voie de presse que le projet était définitivement abandonné.

Aux nombreuses questions posées, les réponses sont restées floues. Le courrier de l’Agence Régionale de Santé du 6 février 2013, annonçant l’arrêt de ce projet, n’a pas été rendu public malgré les demandes ; seuls les éléments parus dans la presse sur un projet « non sécurisé juridiquement« , dont la « viabilité économique » n’était pas assurée et pointant un « projet médical non abouti » ont été connus. Le reste relevait du black-out…

Malgré les demandes écrites pour récupérer ce courrier d’explications, la Mairie n’a jamais donné suite à nos demandes pourtant légitimes sur un des projets les plus importants que la Ville aurait connu depuis des années.

En 2011, Frédéric Valletoux avait annoncé aux Bellifontains se présenter à la Fédération Hospitalière de France pour porter le projet d’hôpital au Bréau, démarche que de nombreux Bellifontains ont approuvé pour cette raison. En janvier 2013, il se représentait à sa tête pour « enfin faire aboutir le projet »… Il a été réélu à ce poste le 16 janvier 2013.

Pourtant, comme l’atteste le courrier de l’Agence Régionale de Santé que nous nous sommes finalement procuré, le Président du Conseil de Surveillance de l’hôpital (de droit, il s’agit du Maire) était parfaitement au courant depuis le 9 janvier 2013 que ce projet n’aboutirait pas, c’est à dire avant sa réélection à la Présidence de la Fédération Hospitalière de France. Ce qui était initialement un mandat légitime pour porter un projet hospitalier à Fontainebleau s’est finalement transformé en mandat de confort puisqu’avant même sa réélection Frédéric Valletoux connaissait le sort réservé à la plateforme hospitalière du Bréau.

On explique aujourd’hui aux Bellifontains qu’une reconstruction sur site de l’hôpital, jugée préalablement « techniquement impossible », est désormais tout à fait réalisable. On tente aussi d’expliquer que des « recours » auraient tué l’hôpital au Bréau : l’Agence Régionale de Santé n’y fait même pas référence.

En revanche, l’Agence Régionale de Santé est limpide : « Vos réflexions sont engagées depuis bientôt une dizaine d’années. Vous avez, Polyclinique comme Hôpital, suspendu les investissements sur votre patrimoine existant. » En d’autres termes, à force d’entêtement sur un projet qui n’avait pas les faveurs de l’Agence Régionale de Santé, les infrastructures de l’hôpital se sont dégradées. Il est ensuite tellement facile d’en dénoncer la vétusté.

Le problème est encore une fois dans la méthode. A trop vouloir porter des projets irréalistes, ceux-là tombent à l’eau.  Fontainebleau aura perdu près de 10 ans. Et là où l’Etat devait apporter 60M€ d’aides, il n’en apportera plus que 27M€ dans la reconstruction sur site de l’hôpital… Il faut heureusement souligné l’exceptionnelle qualité des personnels hospitaliers Bellifontains qui depuis trop longtemps supportent des conditions de travail difficiles, le temps que le Président du Conseil de Surveillance ne revienne à la raison. Espérons maintenant que la reconstruction sur site démarrera prochainement afin de pérenniser définitivement l’hôpital de Fontainebleau dans le sud Seine et Marne.

 

Courrier ARS - partie 1

Courrier ARS - partie 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here