Stade de la Faisanderie : accord sur un projet global à 4 ou 5M€

0
869

faisanderie

Cher tous,

La presse se fait l’écho cette semaine de la réunion de compromis sur le Stade de la Faisanderie ayant eu lieu la semaine passée à la Communauté de Communes (CCPF). Cette réunion avait pour objet d’aboutir à un compromis sur les investissements à porter par la CCPF dans le domaine sportif et, en premier lieu, la base nautique située à Avon et le Stade de la Faisanderie à Fontainebleau.

Il semble qu’une solution de compromis ait été trouvée autour de ces différents projets, ce qui ne peut qu’être positif. L’enveloppe globale dédiée à ces projets a, en revanche, été revue fortement à la baisse pour tenir compte de la situation financière de la CCPF : très faible épargne réelle pour financer les investissements (prévue à 400 000€ pour 2013) et endettement massif et récent de la dette (passée de 2,1M€ en 2008 à 21M€ aujourd’hui, soit une multiplication par 10 !).

La Municipalité bellifontaine a dû se ranger à l’intelligence collective d’Avon, Recloses, Bourron-Marlotte et Samois sur Seine. La CCPF ne portera pas un projet de Stade à 14M€. Le projet sera entièrement revu pour un coût global divisé par 3. Des travaux d’attente débuteront avant la fin de l’année (une démolition de la tribune, réfection piste d’athlétisme et terrain synthétique de football sont évoqués) pour maximiser les subventions. Le coeur du projet, notamment la tribune et les vestiaires, devra encore attendre même si Fontainebleau aurait préféré accélérer les choses, avec les élections municipales en tête. La CCPF montera un groupe de travail dont le rôle sera d’en définir les grandes lignes… Dans ces conditions, une réfection définitive avant 2015 ou 2016 paraît délicate.

Des questions restent néanmoins à résoudre : les modifications substantielles du projet entraîneront-elles de nouveau le dépôt et l’examen d’un permis de construire ? Quel planning de réalisation pour les travaux ?

Si la réfection complète de cet équipement sportif n’est pas pour demain, la Municipalité aura perdu un temps précieux depuis le lancement des premières études en 2006.

Fontainebleau aura payé 250 000€ d’études pour des visuels qui une fois de plus termineront à la poubelle, déposé un permis de construire purgé de recours en 2011, bataillé deux ans face à Avon puis ensuite face aux nouvelles communes de l’intercommunalité en s’accrochant à son projet, avant finalement d’être contrainte de se ranger à l’avis de ses partenaires.

Une fois encore, la méthode a été déficiente. Que de temps, d’argent et d’énergie perdue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here