Communiqué de presse : Moins d’épargne pour investir à Fontainebleau qu’à la Chapelle la Reine !

0
615

Epargne nette - Fontainebleau

Cher tous,

Voici le communiqué de presse que nous avons envoyé la semaine passée au sujet des résultats financiers de la Ville de Fontainebleau en 2012. Les autres sujets d’actualité étant nombreux (hôpital, centre d’information et d’orientation, Halle), celui-ci n’a pu être évoqué…

Emmanuel Bosq, Paule Svatek et Cédric Thoma, élus d’opposition à Fontainebleau reviennent sur l’approbation des résultats financiers de l’année 2012 à Fontainebleau.

« En 2012, Fontainebleau a eu la chance de voir ses recettes courantes, notamment fiscales, progresser de près de 670 000€. Ce surcroît de recettes auraient pu contribuer à autofinancer des investissements si, dans le même temps, les dépenses courantes n’avaient pas elles mêmes poursuivi leur progression de 270 000€ avec une inquiétante augmentation des intérêts de la dette de plus de 10%…» regrettent Emmanuel Bosq, Paule Svatek et Cédric Thoma.

«  Au final, l’épargne réelle pour financer les travaux de l’année passée s’est établie à 730 000€. C’est près de 3 fois moins que les Villes de taille comparable à Fontainebleau et c’est même inférieur à ce qu’un petit village comme La Chapelle la Reine épargne ! ».

« Résultat, les investissements sont financés soit en s’endettant, soit en cédant du patrimoine, soit en diminuant le fond de roulement de la Ville. En 2012, l’emprunt a été la voie privilégiée avec plus de 1 350 000€, suivie par la diminution du fonds de roulement de 370 000€. Nous ne pouvons qu’être inquiets sur les marges de manœuvre restant à Fontainebleau : la dette de 20,5M€ a été contractée récemment, à hauteur de 65% sous les mandats de Frédéric Valletoux, et l’épargne dégagée est ridiculement faible. La mission première de la prochaine équipe municipale sera la mise en place d’un plan de bataille pour redresser les comptes de la Ville et arrêter la course au surendettement ! » concluent Emmanuel Bosq, Paule Svatek et Cédric Thoma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here