Nouvelle année : les 5 défis pour Fontainebleau.

0
807

Cher tous,

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2013 pleine de réussite et d’épanouissement. 2013 s’ouvre et avec elle, de nouveaux défis nous attendent à Fontainebleau. 2013 sera la dernière année de mandat de l’équipe municipale, mais 2013 reste avant tout une année de travail et non une année pré-élecotrale. Espérons que chacun aura à cœur de s’en souvenir…

Voici les 5 défis de 2013 :

1/ le Marché et la Place de la République :

En résumé : L’équipe municipale a décidé de se lancer dans l’extension du parking souterrain Place du Marché et par la même occasion d’annoncer son réaménagement. Le gain de places de parking sera inférieur à 40, avec plus de 130 places de stationnement supprimées en surface. La Municipalité souhaite avant toute chose casser la Halle existante mais n’a pas montré de volonté claire d’en reconstruire une. Le Marché serait déplacé à Boufflers.

Ce qui ne va pas : Outre le très maigre gain de stationnement, la Ville n’a pas les moyens des utopies de sa Municipalité. Se lancer dans un programme de 7M€ sur 3 ans (après les élections municipalités…) alors que la Ville investit cahin-caha 3M€ par an pour l’ensemble de ses travaux est tout simplement irresponsable et preuve de méconnaissance de la réalité budgétaire. Sans se pencher sur l’opportunité des travaux, l’ordre choisi par la Municipalité fait prendre à la Ville un maximum de risques. Il aurait fallu préférer une extension du parking sans casser ce qui est au-dessus (option rejetée par la Municipalité qui préfère creuser « à ciel ouvert »), en profiter pour déposer un permis de construire pour une nouvelle Halle pour trouver un compromis avec les riverains, construire la nouvelle Halle puis détruire l’existante.

Ce que nous continuons de proposer : Nous avons proposé de rénover la Halle existante qui depuis 70 ans n’a fait l’objet d’aucun entretien. Si vous aviez laissé votre maison se dégrader pendant 70 ans, il est clair qu’elle ne serait pas très agréable à voir… Étendre le parking souterrain « en taupe », sans perturber l’activité au-dessus, procéder à la rénovation de la Halle existante puis au réaménagement de la Place, était la solution la moins coûteuse, qui permettait de conforter l’activité économique du centre-ville comme celle du Marché.

2/ Le cinéma 

Résumé : Suite à l’abandon du projet du Select, la Municipalité a choisi d’étendre le cinéma à la Halle de Villars, sans se soucier de la pérennité de l’Ermitage et de l’activité générée par ce cinéma de centre-ville. Le projet se ferait à l’aide de 62,5% de fonds publics (via la Société d’Economie Mixte du Pays de Fontainebleau, présidée par le Maire de Fontainebleau) au travers d’une Société Civile Immobilière dont le gérant serait le 1er adjoint au Maire, Jean-Alec Ducros. La caution de la Ville de Fontainebleau serait demandée à hauteur de 5M€. Dans les projections d’exploitation, il est prévu de diviser par 3 (de 210 000 à 70 000) le nombre de spectateurs de l’Ermitage ce qui, quoi qu’en disent les exploitants, met en péril l’activité économique du centre-ville et mènera probablement à une fermeture de l’Ermitage.

Ce qui ne va pas : Choisir la Halle de Villars pour l’extension des cinémas est une hérésie sur un plan économique et commercial. Économique car il s’agit ni plus ni moins de subventionner avec de l’argent public un projet qui affaiblira le  centre-ville. Commercial car ce multiplexe entrera en concurrence avec les grands multiplexes des centres commerciaux (Varennes, Dammarie, Carré-Sénart) alors que Fontainebleau possédait un atout rare : un cinéma de centre-ville.

Ce que nous continuons de proposer : Nous souhaitons étudier l’option d’une extension du cinéma sur le terrain de Boufflers. Sur les 15 000m² existant, 2500m² (soit la moitié de la partie de la parcelle qui est propriété de la Ville) suffirait à construire 5 nouvelles salles et permettrait à l’Ermitage d’atteindre une taille critique pour proposer plus de séances et plus de films à l’affiche, avec un stationnement sur place. Étendre le cinéma en centre-ville conforterait l’attractivité du centre-ville de Fontainebleau.

3/ La délégation de service public du stationnement : Interparking vs Vinci

Résumé : en mars dernier, la Ville a rompu unilatéralement le contrat la liant pour encore 10 ans à Vinci, sans que les élus n’aient eu accès à l’étude juridique qui mentionnait de nombreux risques. En décembre dernier, la Municipalité a choisi Interparking pour assurer la gestion des parkings. Vinci ne l’entend pas de cette oreille et a déposé plusieurs plaintes à l’encontre de la Ville.

Ce qui ne va pas : En règle général, la bonne gestion implique d’anticiper les conséquences avant de rompre un contrat, par exemple en arrivant à un accord avec l’exploitant évincé. Alors et alors seulement, une nouvelle procédure peut être lancée pour désigner un nouveau gestionnaire. Avoir remercié Vinci pour choisir Interparking est le cas de figure le plus risqué financièrement pour Fontainebleau. Vinci réclame le manque à gagner des 10 années restantes, soit 2,5M€. Interparking qui aurait dû prendre ses fonctions le 1er janvier 2013 n’est d’ailleurs toujours pas dans la place.

Ce que nous avons proposé : Outre les risques inconscients pris par la Ville (mais qui n’auront d’effet qu’après les élections municipales), le contenu de la délégation ne répond pas aux attentes. Le parking du Marché sera étendu en cassant la Halle et en creusant à ciel ouvert alors qu’il était possible de faire sans, les tarifs du stationnement augmenteront alors que seules 40 nouvelles places de parking verront le jour (ou plutôt le sous-sol). L’occupation de Boufflers ne sera que pour 4 ans, éventuellement renouvelables deux fois deux ans. Le problème de stationnement est colmaté à court-terme, mais certainement pas réglé pour le long-terme…

4/ La bibliothèque

Résumé : A l’été 2012, la Municipalité a mené des études après l’apparition de fissures aux murs. Les études ont montré que le bâtiment était en péril et l’évacuation des collections et du personnel a été nécessaire. Des travaux d’urgence sont donc programmés pour 2013.

Ce qui ne va pas : Le Conseil Municipal a accepté à l’unanimité le principe de travaux pour la bibliothèque. Aucune précision sur le contenu du projet, ni sur son financement n’a été apporté par la Municipalité en réponse aux demandes des élus d’opposition. Aucune subvention n’a d’ailleurs été sollicitée alors que les appels d’offre sont lancés. Il semble cependant que les travaux qui devraient débuter au 1er trimestre concerne uniquement la consolidation du bâti…

Ce que nous continuons de proposer : Avant de commencer des travaux, il faut s’accorder sur un programme et demander des subventions. Là, personne ne sait quel est le projet et les appels d’offres sont déjà lancés… comme si la Ville avait des moyens tels que les subventions étaient superflues !

5/ L’intercommunalité

Résumé : Si l’arrivée de Recloses et Bourron-Marlotte a permis de pacifier les tensions pré-existantes, tout n’est pas rose. Fontainebleau a tenté de passer en force sur l’achat de la Villa Lavaurs (retirée au dernier moment de l’ordre du jour), le budget de Fontainebleau (Office du Tourisme et Grand Parquet) a été rejeté pour 2013, le Stade de la Faisanderie ne fait toujours pas l’objet d’un consensus sur le montant de travaux…

Ce qui ne va pas : Les défauts de la Ville se retrouvent dans le mode de gestion de la CCPF par les mêmes personnes…

Ce que nous continuons de proposer : Une Communauté de Communes, encore plus qu’une Ville se doit d’être un lieu de consensus. Sans cela, rien n’est possible. La transparence, le partage d’informations, l’élaboration collective des projets sont indispensables pour que la CCPF se développe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here