Retour sur le dernier Conseil Municipal

0
759

Cher tous,

Le Conseil Municipal qui s’est tenu le lundi 24 septembre aurait pu être renommé « Le Festival de l’esquive » voire de la mauvaise foi sur certains sujets. Vous trouverez comme à chaque Conseil, le compte rendu de la séance rédigé par nos soins.

Trois sujets forts ont concentré l’attention du Conseil Municipal, le reste des points à l’ordre du jour étant relativement consensuel :

les procès-verbaux : Depuis plusieurs années, les procès verbaux du Conseil Municipal ne sont plus rédigés par les services de la Ville (nous en faisons pour notre part la rédaction). La Ville a été condamnée par le Tribunal Administratif suite à un recours de Monique Fournier à rédiger les procès-verbaux de 2008. Une seconde décision est attendue prochainement qui pourrait de nouveau voir la Ville condamnée à procéder à l’avenir à la rédaction des procès-verbaux. Ces derniers sont utiles au débat démocratique mais aussi au contrôle par les juridictions financières comme la Chambre Régionale des Comptes d’Île-de-France…

la vidéosurveillance : ce point a été retiré de l’ordre du jour au dernier moment. A priori, des contraintes techniques motivent ce report. Il semble toutefois que des dissensions existe en interne sur le rapport coût / bénéfices du projet. 30 caméras pour un 1,4M€, cela paraît en effet cher dans la période actuelle, surtout lorsque l’on sait que la délinquance est en baisse sur l’agglomération avonno-bellifontaine. Nous avions préparé à ce sujet un amendement demandant à ce que le plan de financement, la localisation des caméras et un rapport sur l’utilisation des données nous soient communiqués. Ce n’est que partie remise !

multiplexe à la Halle de Villars : pour la première fois depuis des mois, la Municipalité a reconnu être décisionnaire dans le projet de multiplexe. Le Maire s’est dit « fier », au nom de son équipe de porter un tel projet. Nos alertes quant à la délocalisation du cinéma de centre-ville et à l’impact néfaste sur le commerce et l’animation de centre-ville sont balayées d’un revers de main… sans arguments à l’appui.

Parmi les sujets qui nous ont laissé perplexe, la destruction de la Halle du Marché était au premier plan. Le chiffre pourtant annoncé publiquement de 8M€ (le Parisien du 7 avril 2012 suite à une réunion publique au théâtre) a été qualifié de fantaisiste, sans pour autant préciser quel était le montant retenu par la Municipalité. Etrange de ne pas avoir une vision intégrée du programme de requalification de la place mais d’avoir d’ores et déjà déposé un permis de démolir pour la Halle !

L’hôpital a également été abordé. La réponse nous a laissés perplexe : le groupement public-privé n’est toujours pas agréé par l’Agence Régionale de Santé et le Ministère de la Santé. L’accord sur un potentiel démarrage des travaux est donc loin d’être acquis…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here