L’avenir du marché inquiète les forains (Le Parisien)

0
613

Cher tous,

Vous trouverez ci-dessous un article du Parisien du 26 septembre sur le sujet Halle du Marché qui fait écho à ce que j’évoquais il y a quelques jours.

La réaction de la Municipalité est intéressante dans l’article de presse : on y annonce une baisse du coût du projet, avant même que celui-ci ne soit démarré. Il y a de quoi se poser des questions : pourquoi avoir annoncé un projet à 8,5M€ en avril pour le revoir à la baisse ensuite ? Comment fait-on une demande de subventions lorsque le coût global du projet n’est même pas arrêté ? Quant aux questions de « manipulation », lorsque la Mairie ne se trouve pas en mesure de répondre aux demandes des forains sur le plan de financement de l’opération, on peut se demander qui tente de manipuler qui… bref.

Remarque en passant : Le Parisien s’est souvenu qu’en avril dernier le chiffre de 8M€ n’était pas aussi « fantaisiste » que cela… à bon entendeur.

 

« Nous n’avons aucune garantie de la mairie qu’une nouvelle halle nous abritera quand l’actuelle sera abattue en 2013! On voudrait tuer notre marché que l’on ne s’y prendrait pas autrement! » affirme Jean-Michel Kamoun, président des commerçants du célèbre marché Saint-Louis à Fontainebleau, distingué voilà quelques années par Jean-Pierre Coffe, comme l’un des marchés les plus remarquables de France.

 

Depuis ce week-end, le syndicat a donc lancé une pétition et un bulletin de soutien auprès de ses clients, sur le thème : « le marché est en danger ».
En avril dernier, ce projet avait fait l’objet d’une grande présentation publique au théâtre municipal. But : remettre en valeur la place de la République, défigurée par une halle en béton inesthétique et vieillissante. Il prévoit donc sa destruction à l’été 2013, l’agrandissement de l’actuel parking souterrain et la construction d’une nouvelle halle en verre, au pied de l’immeuble le Bellifontain. Coût annoncé à l’époque : 8,5 M€, avec une participation de la ville, à hauteur de 2,5 M€ par an sur trois ans. « Le reste proviendra des subventions de la région, du département et de l’Europe », déclarait la mairie.

Les commerçants craignent que la halle ne soit pas remplacée

Mais depuis, rien de nouveau concernant ces financements. « Les demandes sont en cours », confie Jean-Christophe Laprée, adjoint au maire chargé de ce dossier. Du coup, les forains craignent que la nouvelle halle ne voie jamais le jour. « Les commerces de bouche et leurs clients ont besoin de s’abriter des intempéries. La mairie nous dit : on va provisoirement vous installer à Boufflers, le temps des travaux, soit près de deux ans. On va rester dans les courants d’air en hiver. Et d’ici là, les clients peuvent très bien se lasser », martèle Jean-Michel Kamoun. Gilles Goursat, fromager, est aussi inquiet. « Il faudrait mieux rénover l’actuelle halle », estime-t-il. De son côté, Jean-Christophe Laprée, balaye ces arguments : « Les forains se laissent manipuler par certains élus, qui préparent les municipales de 2014. Concernant le coût du projet, il sera revu à la baisse. Nous tiendrons nos promesses et notre feuille de route. Le projet sera livré en 2015. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here