Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement…

0
615

Cher tous,

Nicolas Boileau, dans de l’Art Poétique, disait : « Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément ».

Cela est également vrai pour toute idée ou tout projet que l’on défend. Que l’on soit d’accord ou pas, défendre une opinion, si tant est que l’on évoque le fond, est toujours louable. En revanche, agir par diversion, provoque toujours l’incompréhension.

Venons-en à la question. Lors de la dernière séance du Conseil Municipal, dont vous pouvez consulter le compte-rendu réalisé par les soins d’Emmanuel Bosq, de Paule Svatek et moi-même, plusieurs sujets d’importance ont été évoqués. Le sujet que j’ai évoqué concerne le choix politique d’implantation d’un multiplexe à la Halle de Villars, avec le concours des finances publiques, sur un terrain actuellement propriété de la Ville.

Nous avons apporté nos explications, nos arguments et nos propositions sur ce projet, de manière calme et affirmée à l’attention des nos collègues du Conseil Municipal. La réponse s’est concentrée sur des attaques personnelles sans un début de commencement de réponse sur l’essentiel, à savoir le dossier du cinéma, la République de Seine-et-Marne l’illustrant et le retranscrivant clairement.

Les Bellifontains se moquent des atermoiements d’élus. A toute question ils souhaitent obtenir une réponse. Oui, nous assumons d’avoir été dans la majorité municipale depuis 2008 et d’avoir « porté » les projets comme le fait tout membre d’une majorité municipale dans l’ensemble des villes de France et de Navarre. Oui, nous faisions évoluer les projets en interne en donnant notre avis, en corrigeant ici et là les erreurs et les mauvais choix lorsque nous en avions l’occasion. Oui, nous ne sommes plus d’accord sur certains choix structurants de nature à porter atteinte à la Ville dans la mesure où Fontainebleau n’en a pas les moyens, comme la requalification de la Place de la République avec comme unique perspective la destruction de la Halle du Marché sans pouvoir financer sa reconstruction. Ou encore l’aide publique majoritaire à l’implantation d’un multiplexe à la Halle de Villars déstabilisant ainsi le cinéma de centre-ville dont l’activité sera, au mieux, très fortement réduite (une fréquentation divisée par deux à 100 000 entrées est l’objectif « cible » de l’exploitant), sans mesurer l’impact négatif induit sur l’animation et le commerce de centre-ville. Oui, nous ferons entendre nos propositions, courtoisement et respectueusement, comme cela a déjà été le cas lors du dernier Conseil Municipal.

Rappelons à toutes fins utiles que dans une Cour de récréation, il y a généralement plusieurs enfants qui jouent, se disent des petits mots charmants (ou pas) et se chamaillent…

A bon entendeur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here