Quelle est la situation financière de la Communauté de Communes ?

0
756
Dur à lire... mais instructif ! Comptes CCPF 2011

Cher tous,

Ce soir a lieu le Conseil Communautaire du Pays de Fontainebleau (CCPF) où figurent – entre autres – à l’ordre du jour, l’adoption des comptes administratifs 2011, le déplacement du siège de la  CCPF, la relance du diagnostic du Programme Local de l’Habitat. Revue ci-dessous des comptes administratifs.

Comptes administratifs 2011 :

Ils retracent la situation financière de la CCPF à la fin de l’année 2011. La difficulté de lecture des comptes réside dans la multiplication des budgets annexes et « opérateurs satellites » comme Fontainebleau Tourisme (l’Office de Tourisme version Fontainebleau) qui récupère la gestion du Grand Parquet dans son giron.

Le principe est toujours le même : dégager suffisamment d’autofinancement sur les dépenses courantes (section fonctionnement) pour pouvoir investir (section investissement) sans trop emprunter ou sans aller chercher de recettes nouvelles (impôts).

En 2011, l’autofinancement (recettes – dépenses de fonctionnement) du budget principal est de 278 529€. C’est un résultat correct, inférieur cependant aux 735 361€ de 2010. Autofinancement qui s’érode fortement, premier signe d’alerte…

La section investissement est pour sa part déficitaire de 744 849€ et ce, malgré un emprunt de 4 000 000€ pour couvrir les investissements.

Au final le résultat de l’année 2011 est donc déficitaire de plus de 300 000€, ce qui nous permet d’émettre quelques signes d’inquiétude. Le résultat définitif intègre les « réserves » constituées par le passé et reste positif. Ceci est une obligation légale avec la « règle d’or » qui s’applique aux collectivités locales.

A ce budget principal viennent se rajouter les budgets annexes (pépinière d’entreprises, grand Parquet, Assainissement, Eau). La lecture des budgets annexes est rendue compliquée par son caractère sommaire et la non-consolidisation par type de dépenses. Un « saucissonnage » amené à se renforcer avec le transfert d’équipements à des opérateurs satellites (c’est le terme utilisé en finances publiques) comme Fontainebleau Tourisme qui assurera la gestion du Grand Parquet (et dont les comptes seront votés par son Conseil d’Administration) ou encore la réalisation d’opérations par la SEM Butte-Montceau (même dans la majorité, nous n’arrivions pas à obtenir les comptes, en dépit de nos demandes répétées). Sans les comptes, difficile de voir clair dans la boîte noire…

La pépinière est déficitaire de -1M€ sur l’exercice (malgré un emprunt de 2 125 000€ pour l’aménagement du bâtiment rue Paul Tavernier), le Grand Parquet de -2,7M€ , l’assainissement est positif de 4,8M€ (grâce à un emprunt de 6M€), l’eau positif de 80 000€.

En sommant l’ensemble des budgets le résultat « consolidé » de la CCPF est de -1 021 979€. Le bas de laine est maintenant troué, le temps du serrage de ceinture arrive !

Hors modification de périmètre d’intercommunalité (par exemple, nouvelles communes), des économies substantielles peuvent être réalisées sur les postes budgétaires en augmentation : administration générale (en hausse de 11%, soit 120 000€, due aux 3/4 à l’augmentation des frais de personnel), « cabinet-communication » passant de 57 à 130 000€, les frais de gestion des équipements sportifs (piscine en hausse de 150 000€ et Grand Parquet qui a doublé, en hausse de 300 000€).

A contrario, le poste « Economie » est en augmentation mais ne représente que 86k€, le poste « Sécurité-Incendie » est en baisse, tout comme « Propreté Urbaine-Eclairage Public » !

On dépense presque deux fois plus en « cabinet-communication » que dans le budget « Economie », cherchez la logique !

On notera de manière positive que la participation de la CCPF à la Carte Imagin’R, permettant aux étudiants de se déplacer à frais réduits sur l’agglomération, est en hausse. Le système marche donc et c’est bien ainsi !

Les principales opérations d’investissement en 2011 ont été les travaux sur l’avenue Gambetta-Halle de Villars (bien réalisés au demeurant), les travaux de la piscine (encore et toujours, nous y reviendrons…) et l’acquisition des terrains militaires Bréau. Peut mieux faire…

Espérons que les réalisations 2012 seront plus tournées vers le développement économique, indispensable à notre territoire ! Le centre de télétravail, sur lequel j’avais également travaillé à la Ville de Fontainebleau, me paraît être prometteur pour l’agglomération. A suivre…

=> Conclusion : Épargner pour investir davantage (et non emprunter pour rembourser d’autres emprunts) doit dorénavant s’appliquer à la CCPF. Réduire la voilure sur les dépenses courantes, les frais de gestion et les frais de personnel, est un préalable. La création d’opérateurs satellites et de budgets annexes pour saucissonner les comptes et emprunter sur chacun de ces budgets n’est jamais la solution…

Dur à lire… mais instructif ! Comptes CCPF 2011

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here