Notre lettre aux élus de la majorité

1
680

Cher tous,

Conscient qu’il est plus utile et fidèle d’avoir l’information à la source que par voie de presse interposée, je publie ci-dessous le courrier qu’Emmanuel Bosq et moi même avons envoyé à nos collègues de la majorité municipale afin d’expliquer les raisons de notre départ de la majorité municipale.

Fontainebleau, le 19 juin 2012

Chères et Chers collègues,

Nous vous annonçons notre décision de quitter la majorité municipale dans laquelle nous siégeons depuis mars 2008. Un ensemble de raisons mûrement réfléchies nous amènent à prendre cette décision.

Depuis plusieurs mois, la vie interne de l’équipe municipale ne nous correspond plus, à la fois dans la méthode globale (cloisonnement des délégations, peu de transparence dans les dossiers, pas de débats sérieux sur les projets, communication au détriment des réalisations) et dans les choix politiques réalisés pour la Ville de Fontainebleau (Cinémas, Marché, Plan Local de l’Habitat entre autres).

Si certains soucis existent et perdurent depuis notre élection en mars 2008, et ce malgré de nombreux séminaires,  – par exemple, la transmission d’information – la détérioration a été progressive et continue depuis 2010, avec un paroxysme atteint dans les récentes semaines de campagne législative.

Que dire des réunions de majorité ne traitant que de sujets annexes – type agenda de la semaine ou changement d’un nom de place / de rue – et pas des choix engageant la Ville de Fontainebleau pour les années à venir ? Que dire des problèmes budgétaires réels (plan d’investissements pluriannuels) de notre ville qui n’ont été abordés qu’une seule et unique fois en équipe lors d’un séminaire sans suite… ? Que dire des informations parcellaires communiquées sur des dossiers d’importance majeure ? Que dire de la découverte le lundi matin dans la République de Seine-et-Marne des décisions prises par le maire sans aucune discussion préalable en réunion de majorité ? Que dire de la démocratie locale se résumant à un outil d’affichage plus qu’à un moyen de concerter et d’impliquer les habitants aux projets de la Ville ? Prétendre être le chantre de la transparence, de la concertation et du collectif est une chose, l’appliquer à soi-même est apparemment plus difficile…

Les exemples non exhaustifs du Plan Local de l’Habitat, de la Société Publique Locale, de la Requalification Urbaine non seulement dans ses choix de planification mais aussi dans notre capacité financière à la porter, nous ont éclairés. Le dossier des cinémas nous a décidés.

Pour les premiers, sans une forte attention de certains d’entre vous et de nous-mêmes, les décisions auraient été prises sans même pouvoir en mesurer l’impact et l’importance pour notre ville et son avenir.

 

Quant au cinéma, c’est un révélateur. Les informations à la disposition de la majorité municipale, même demandées en réunion de majorité, ont toujours été incomplètes, incorrectes voire fausses. Un choix politique est fait de construire un multiplexe en périphérie de ville ; nous ne pouvons pas être d’accord avec cette solution qui met en péril le tissu économique et culturel bellifontain. Pour la méthode, la gestion de ce dossier a été caricaturale : pas de concertation en amont, pas de détails sur l’avancée des négociations, aucun compte-rendu des réunions associées, une annonce tardive qu’un compromis en centre-ville ne serait pas trouvable, une information faisant état de la vente du Select (alors qu’il s’agissait et s’agit toujours d’une promesse de vente…), une solution présentée ficelée et urgentissime à la Halle de Villars en omettant bien entendu d’évoquer les recours existants sur la propriété foncière de l’emprise, sans étude de marché, sans idée précise sur les capacités financières de la SEM Pays de Fontainebleau, sans introduction dans le pacte d’actionnaires de la SCI de pénalités en cas de non-respect des engagements… Bref, l’anti-management et le moyen le plus sûr de prendre de mauvaises décisions.

Désaccord de méthode, de mode de gestion et de choix politiques motivent notre décision. Nous souhaitons construire une opposition municipale constructive, solide sur le fond, s’attachant aux arguments et non pas aux questions de personne.

Nous restons à la disposition de chacun d’entre vous pour évoquer plus précisément tel ou tel aspect de nos motivations.

Amicalement,

Emmanuel Bosq & Cédric Thoma

 

1 COMMENTAIRE

  1. Salut

    Enfin vous ouvrez les yeux. Pourquoi avoir attendu autant de temps. Surement l’approche des élections municipales? Ce qui me dérange c’est que cela arrive après des élections. Vous tirez sur l’ambulance. C’est une attitude qui à déjà été prise par Frédéric au temps de Monsieur Nizard. Cela doit être une culture!
    Bref je n’insiterai pas plus….. Maintenant que faisons nous pour l’avenir? Nous avons besoin de sortir le Pays de Fontainebleau de ces querelles politiciennes. Nous avons besoin de travailler pour rassembler les Avonnais et les Bellifontains.
    Bravo pour votre courage et maintenant il faut aller plus loin.
    Un Bellifontain en gagé.
    Hugues

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here