Point d’information sur les élections législatives en Seine et Marne

0
611

Cher tous,

Vous trouverez ci-dessous un article du Parisien Seine et Marne relatif aux élections législatives des 10 et 17 juin 2012 concernant les candidatures de l’UMP. Une dernière étape de validation de l’ensemble des candidats de l’UMP sur le territoire national aura lieu mi-janvier, lors d’un Conseil National (le “Parlement” du parti).

Le Parisien

L’UMP a choisi ses candidats
Louis Moulin | Publié le 14.12.2011,
L’annonce officielle ne se fera qu’à la mi-janvier, mais l’UMP a d’ores et déjà choisi ses candidats dans le département pour les élections législatives de juin prochain. Après la réunion du bureau départemental la semaine dernière, le cas de la Seine-et-Marne a été étudié lundi soir par la commission nationale d’investiture du parti présidentiel.
En ressort une liste de 11 candidats investis par l’UMP pour autant de circonscriptions dans le département. « Reste au conseil national à valider ces choix en janvier, mais c’est fait à 99,9% », confie un membre bien informé de l’UMP.
Sans surprise, les sortants sont reconduits par le parti présidentiel. Il s’agit de Jean-Claude Mignon dans la 1re circonscription (Melun), Christian Jacob dans la 4e (Provins), Franck Riester dans la 5e (Coulommiers), Jean-François Copé dans la 6e (Meaux), Yves Albarello dans la 7e (Claye-Souilly), Chantal Brunel dans la 8e (Torcy) et Guy Geoffroy dans la 9e (Pontault-Combault). Didier Julia ayant annoncé son intention de ne pas se représenter dans la 2e circonscription (Fontainebleau), l’UMP a investi la candidate qu’il soutient, la maire de Nemours, Valérie Lacroute. Le vétéran de l’Assemblée nationale (11 mandats successifs depuis 1967) sera tout de même le suppléant de Valérie Lacroute.
Outre la 2e circonscription, la féminisation de l’UMP passe par les deux circonscriptions nouvellement créées par le redécoupage de 2009. Dans la 10e circonscription (Chelles), le parti a choisi la conseillère régionale Claudine Thomas pour porter ses couleurs, tandis que dans la 11e circonscription (Sénart), c’est l’opposante de Savigny-le-Temple Cathy Bissonnier qui serait investie.
Une candidate investie face à Yves Jégo
Quant à la 3e circonscription (Montereau-Fault-Yonne), l’UMP a choisi l’opposante de Veneux-les-Sablons Valérie Epikmen, déjà présente sur la liste que présentait le parti aux dernières sénatoriales. Une décision qui laisse « sans voix » le maire de La Grande-Paroisse Dominique Lioret, qui briguait lui aussi l’investiture UMP. L’édile indique n’avoir « pris aucune décision » sur une éventuelle candidature en dissidence.
Pour le député sortant Yves Jégo, membre du Parti radical (PR) allié de l’UMP, l’investiture de Valérie Epikmen relève d’une « forme pas très honorable d’agitation. Je ne doute pas un seul instant qu’au bout du compte je serai investi par l’UMP, indique l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outre-mer. Je suis soutenu par le président de la République ». Le maire de Montereau était d’ailleurs du voyage présidentiel, hier, à Sallanches (Haute-Savoie). Un signe?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here