La grande semaine de l’élevage au Grand Parquet !

0
742

Cher tous,

La Grande Semaine de l’élevage, c’est exactement le type d’événement que la ville de Fontainebleau et la communauté de communes souhaitent promouvoir. C’est une semaine pendant laquelle plusieurs milliers de visiteurs viennent au Grand Parquet mais viennent également consommer en ville et dans les environs. En termes d’image et de retombées économiques, la Grande Semaine de l’Elévage est l’archétype de la politique ambitieuse que souhaite mener Fontainebleau dans l’après rénovation du Grand Parquet.

Concrètement, la Grande Semaine, c’est le rendez-vous de rentrée des amateurs et des professionnels de l’équitation. Au programme, des concours de sauts d’obstacles, des transactons commerciales de matériel sur le village des exposants, du spectacle encore et toujours ainsi que plusieurs millions d’euros de retombées économiques pour le Pays de Fontainebleau.

Alors si vous souhaitez vous faire plaisir, allez jeter un oeil sur le site du Grand Parquet, admirer les cavaliers et les épreuves de sauts d’obstacle. Pour vous y rendre, des parkings sont à votre disposition sur le site ou bien vous pouvez emprunter la calèche gratuite mise en place par la communauté de communes qui relie le centre-ville au Grand Parquet !

Ci-dessous un petit article du Parisien mettant en perspective l’événement :

Plus de 20 000 visiteurs sont attendus au Grand Parquet pour la Grande Semaine de l’élevage, le rendez-vous national des professionnels et amateurs du cheval de saut d’obstacles. MAYLIS CHAUVIN | 28.08.2010

Depuis 1982, la Grande Semaine de l’élevage rassemble, avec toujours autant de succès, tous les professionnels du saut d’obstacles. Et pour Fontainebleau, l’impact n’est pas des moindres car ce sont chaque année 20000 visiteurs, cavaliers, éleveurs qui s’emparent pendant neuf jours de la capitale du cheval et de ses environs.

« C’est sûr, il y a une retombée sur tout le secteur qui va de Melun à Moret en passant par Barbizon », explique Rémi Dourthe, en charge du développement économique à la communauté de communes Fontainebleau-Avon (CCFA).

« Je suis complet depuis six mois et je dois même renvoyer certains clients jusqu’à Evry », confirme la directrice d’un hôtel bellifontain. Du côté des restaurateurs, on estime que, sur cette période, le chiffre d’affaires augmente d’au moins 20%.

Une étude menée en 2005 par l’Institut européen du développement durable estimait que le total des dépenses hors site (hébergement, restauration, carburant, achats dans les commerces…) des personnes venues à la Grande Semaine représentait environ 2,5 millions d’euros. Quant à celles sur le site (engagements, hébergement et nourriture des chevaux, achats aux exposants), elles étaient de l’ordre de 1,9 million. Soit un total de 4,4 millions. La mairie, elle, est plus optimiste et avance le chiffre de 5 millions.

Sensiblement proches, ces chiffres doivent aujourd’hui prendre en compte l’inflation et la plus ou moins grande fréquentation. « Elle peut varier de 30% d’un été sur l’autre selon la météo et le calendrier », explique Jean-Christophe Retaud, le directeur du Grand Parquet. Pour l’édition 2010, il s’attend à une bonne année : « S’il fait beau, les visiteurs devraient être nombreux : le début des épreuves commençant tard dans le mois d’août, ils seront déjà rentrés de vacances. »

La communauté de communes percevra, elle, directement 54000 € versés par la Société hippique française (SHF) pour la location et l’entretien des terrains du Grand Parquet. Cette somme, qui représente environ 20% des locations de terrains sur l’année, sera réinvestie dans le budget annuel de fonctionnement du Grand Parquet qui, masse salariale incluse, est estimé à 700000 €.

Du sport et du spectacle

Au total, un peu plus de 1700 chevaux seront réunis au Grand Parquet à Fontainebleau. Les meilleurs parmi les 4, 5 et 6 ans s’élanceront dès aujourd’hui et jusqu’au 5 septembre pour s’emparer des titres de champions. L’événement, qui est la dernière étape qualificative pour les Championnats du monde de saut d’obstacles pour jeunes chevaux à Lanaken (Belgique) en septembre, promet de donner du beau sport, notamment avec l’épreuve spéciale réservée aux chevaux de 7 ans, très appréciée du grand public.

« Il y a de très bons couples », assure Marcel Delestre, le sélectionneur de l’équipe de France, qui a déjà repéré quelques bons éléments parmi les 5, 6 et 7 ans pour défendre les chances françaises en Belgique. D’autant plus que ces Bleus-là ont remporté la Coupe des nations et que le numéro 1 mondial est le cavalier français Kevin Staut.
Deux autres épreuves plaisent au grand public : La démonstration d’attelage de sport, aujourd’hui et demain, et les présentations des poulains de moins de 6 mois (foals) le lundi matin.
Du 1er au 5 septembre, le spectacle continue le soir avec les ventes aux enchères de Bois-le-Roi. Mondialement connues, elles sont le rendez-vous incontournable des professionnels et amateurs de saut d’obstacles venus flairer la bonne affaire. « Mais il y a aussi tout un public qui vient pour l’ambiance et le show. C’est comme un grand concours hippique qui en met plein les yeux », garantit Marcel Rozier, le propriétaire des lieux. Nattés et lustrés pour l’occasion, trente jeunes chevaux âgés de 6 mois à 4 ans sont lancés chaque soir en musique sur des obstacles pouvant atteindre jusqu’à 1,40 m. De quoi assurer l’engouement des 2000 spectateurs qui, chaque soir, remplissent les tribunes, le bar et les tables réservées pour le dîner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here