18 juin 1940 : c’était il y a 70 ans…

0
538

Cher tous,

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 que le Général de Gaulle envoya depuis Londres à la France, suite à l’armistice sans conditions qu’avait signé le Maréchal Pétain avec l’envahisseur nazi. 70 ans après, c’est avec douleur que la France se souvient de cette époque mais avec espoir qu’elle avait entendu l’appel de cet homme singulier qu’était le Général de Gaulle.

Il faut dire que la situation était singulière : un homme seul, arrivé depuis Bordeaux sur l’ordre de Paul Reynaud, président du Conseil, pour négocier un projet d’Union franco-britannique (sorte de fusion entre les deux Etats afin d’éviter la capitulation française), se retrouve finalement exilé lorsque Pétain signe l’armistice sans conditions au nom de la France.

Ce qui est incroyable avec le Général, c’est qu’il a su, en ces temps difficiles et malgré son isolement, prendre en main le destin de la France en appelant à continuer la lutte. Soutenu par Churchill, il lance alors son appel du 18 juin invitant les officiers à le rejoindre en territoire britannique. Si de Gaulle aurait aimé appeler l’ensemble des français à le rejoindre à Londres, c’est le gouvernement anglais qui l’a appelé à la modération en « censurant » son propos.

De Gaulle, garant bien isolé des intérêts français, n’entendait néanmoins pas les choses de cette oreille. Caractériel passionné, il défendra becs et ongles les intérêts français faisant fi des réflexions britanniques puis américaines sur ce qui restait de la France suite à la capitulation. Pendant toute la guerre, il luttera de manière acharnée avec les alliés pour faire reconnaître à tous que la Nation française devait être entièrement restaurée à la fin de la guerre et retrouver sa grandeur.

Cette volonté, alors même qu’il était isolé, sans armée et sans soutiens, m’impressionne toujours autant. Quel culot de tenir tête à de grandes nations quand la sienne vient se s’écrouler lamentablement. Ce culot, cette volonté sans faille, il s’y tiendra pendant toute la guerre puis pendant sa carrière politique.

On peut critiquer ce que l’on veut chez De Gaulle mais il faut reconnaître que sa certaine idée de la France brillait par son ambition à long-terme : une Nation forte, avec une industrie puissante, une autonomie vis à vis des autres grandes puissances mondiales, une souveraineté française réaffirmée sur l’Empire, la grandeur de la France dans tout ce qu’elle entreprend.

Reconstruction, lancement du programme nucléaire, Constitution de la Vème République, participation dans le domaine économique sont autant de marqueurs du gaullisme qui au fur et à mesure des temps sont devenus des marqueurs de la Nation française.

Pour toutes ces raisons, c’est avec fierté que ce soir, à 18h45 au monument aux morts de Fontainebleau, nous rendrons hommage au grand homme que fut de Gaulle le militaire puis de Gaulle le chef d’Etat !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here