Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République sur la réforme des retraites !

0
743

Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République

au sujet de la Réforme des retraites

31 mai 2010

Rassemblement des Jeunes Élus de France

Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République au sujet de la Réforme des retraites

____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________

31 mai 2010

Copie à :

  • · Monsieur François Fillon, Premier Ministre,
  • · Monsieur Gérard Larcher, Président du Sénat,
  • · Monsieur Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale,

Et aux Ministres concernés :

  • · Madame Christine Lagarde, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi,
  • · Monsieur Eric Woerth, Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique,
  • · Monsieur François Baroin, Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de

l’État

  • · Monsieur Laurent Wauquiez, Secrétaire d’État chargé de l’Emploi
  • · Monsieur Georges Tron, Secrétaire d’État chargé de la Fonction publique.

Envoi à la presse.

Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République au sujet de la Réforme des retraites

____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________

31 mai 2010

Monsieur le Président de la République

Palais de l’Elysée

55, rue du Faubourg Saint Honoré

75008 Paris

31 mai 2010

Monsieur le Président,

Vous avez engagé un projet de réforme des retraites, qui sera l’une des étapes importantes de votre deuxième partie de mandat.

Cette étape est indispensable.

Nous, jeunes élus, représentants de la génération la plus concernée, en appelons, Monsieur le Président, à votre capacité à réformer la France.

L’ensemble des pays développés a fait le choix d’un système qui favorise soit la capitalisation, soit un départ à la retraite bien plus tardif que chez nous, soit les deux, mais aucun n’a fait le choix de l’inaction, tant il leur est paru évident que l’évolution démographique, à laquelle s’ajoute une crise dont nous ne voyons pas le bout, est devenue inquiétante.

En 1960, notre pays comptait 4 cotisants pour 1 retraité. En 2010, ce chiffre est passé à 1,5.

L’espérance de vie a augmenté de façon linéaire de 10% en 30 ans, mais depuis 1983 l’âge minimum de départ à la retraite du Régime général n’a pas changé.

La France présente, aujourd’hui, un système à bout de souffle, que notre génération sera totalement incapable de payer.

L’opinion publique attend des réformes claires, lisibles et à la hauteur de l’espoir que vous avez suscité en 2007. L’enjeu de la réforme des retraites n’est pas de savoir si vous réussirez à contenter les syndicats et la gauche, mais bien de vous imposer comme l’homme qui aura su remettre la France sur le chemin de la croissance durable.

____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________

31 mai 2010

Les Français redisent leur attachement au système par répartition mais ils ne sont pas dupes des arguments de l’immobilisme. La gauche invoque la valeur « Solidarité ». Mais où est la solidarité quand une génération dont les parents ont financé seuls leur régime de retraite demande à ses enfants et à des enfants qu’elle n’a pas eus, de financer le sien ?

En ne proposant aucune solution, l’opposition et ses satellites – à savoir, PS, PCF, NPA, FSU, Solidaires, CGT, UNEF, Confédération paysanne… – ont perdu tout crédit auprès des Français responsables, laissant ainsi une porte grande ouverte au gouvernement.

L’âge de départ doit être porté à 65 ans minimum et que la durée des cotisations doit être fixée à 176 trimestres pour une retraite à taux plein, à une échéance de 10 ans, c’est-à-dire à raison d’une augmentation d’un semestre par an.

Nous souhaitons que les montants des retraites soient calculés à partir du salaire, de la durée de cotisation mais aussi de la production et du nombre d’actifs.

Le fond de réserve doit passer de 1% à 5% du PIB. Nous sommes favorables, pour son financement durant le temps de la crise, à la levée du bouclier fiscal et à l’augmentation de la taxe journalière pour les touristes.

Il convient de clarifier le système de cotisation composé aujourd’hui des cotisations salariales et patronales avec une seule et même cotisation.

Il est nécessaire que la pénibilité au travail soit réévaluée dans son ensemble pour chaque profession. Elle doit être prise en compte et donner lieu à des dispositions particulières concernant l’augmentation de l’âge de départ à la retraite et la durée des cotisations.

La réforme concernant le temps de travail pour les régimes spéciaux des grandes entreprises publiques doit être poursuivie. En revanche, le calcul de la pension sur la moyenne des 6 derniers mois de salaire pour le régime général de la fonction publique et des régimes spéciaux doit être maintenu.

Nous tenons également à attirer votre attention sur l’âge de départ à la retraite accordé aux salariés du secteur public classés en service actif, soit près d’un million de cotisants. On ne peut être raisonnables en ne révisant pas celui de certains corps de métier, comme celui des Professeurs des écoles.

Sur la question du statut de l’élu, nous trouvons inapproprié – et davantage encore dans le contexte actuel – le droit à la double cotisation pour les parlementaires.

Nous espérons, Monsieur le Président, que vous saurez répondre à cet appel et croyons en votre capacité à menez les réformes nécessaires à notre pays.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de notre plus haute considération et de notre sincère soutien.

Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République au sujet de la Réforme des retraites

____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________

31 mai 2010

Les premiers signataires :

Aurélien BON, Conseiller municipal de la Rochelle (17), 24 ans

Dorian CATHENOZ, Conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (94), 28 ans

Nicolas CAYOL, Adjoint au Maire du 4e secteur de Marseille (13), 30 ans

Alexandre CHAS, Conseiller municipal de La Riche (37), 29 ans

Jean COUDRAY, Conseiller municipal et communautaire de Saint Malo (35), 29 ans

Antoine DIERS, Conseiller municipal de Lambesart (59), 21 ans

Nazim DJEBARRI, Conseiller municipal délégué au sport à Montesson (78), 27 ans

Françoise EDOM, Conseillère municipale de Saint Jacques de La Lande (35)

Kamel EL FEDIL, Conseiller municipal de Fontenay-le-Fleuri (78), 28 ans

Maxime GALLIER, Conseiller municipal délégué à la Communication à Saint-Grégoire (35), Conseiller

régional jeune de Bretagne, 24 ans

Alix GIRARD, Conseillère municipale de Chatou (78), 27 ans

Adeline GUILLEUX, Conseillère municipale de Plaisir (78), 27 ans

Francis GUIZA, Conseiller municipal du Vésinet (78), 27 ans

Quentin GENTILHOMME, Conseiller municipal de Dierre (37), 20 ans

Pierre HERTZ, Conseiller municipal de Laxou (54), 31 ans

Pierre LAURENT, Conseiller municipal de Bourg-des-Comptes (35), 27 ans

Christine LAVARDE, Conseillère municipale déléguée au sport à Boulogne-Billancourt (92), 26 ans

Gregory LECLERC, Conseiller municipal d’Houilles (78), 31 ans

Anthony LELIEVRE, Conseiller municipal de Loches (37), 29 ans

Doris MADINGOU, Conseillère municipale à Rennes (35), candidate aux élections européennes de

2009 et aux régionales de 2010, 24 ans

Jean-Noël MARIE, Maire de Coulons (28), 31 ans

Lettre ouverte des jeunes élus au Président de la République au sujet de la Réforme des retraites

____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________

31 mai 2010

Rémi MARTIAL, Conseiller municipal et conseiller communautaire de Chartres (28), 28 ans

Laurent MESEGUER, Conseiller municipal de Sartrouville (78)

Jean-Baptiste NOE, Conseille municipal de Montesson (78), 26 ans

David PENNETIER, Conseiller municipal de Coignières (78), 27 ans

Matthieu PINEDA, Conseiller municipal délégué à la jeunesse à Saint Thibaut-des-Vignes (77), 25 ans

Cédric TARTAUD-GINESTE, Conseiller municipal délégué au Jumelage et au Patrimoine, Salers (15), 31

ans

Cédric THOMA, Conseiller municipal délégué au développement durable de Fontainebleau (77), 23

ans

Quentin THOMAS, Conseiller municipal délégué au développement durable et conseiller

communautaire d’Orléans (45), 20 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here