Quand la Huchon déraille totalement de son train-train habituel…

1
873

OFRWR-INDE-TRAIN-DERAILLEMENT-20091114

Cher tous,

Pour vous prouver qu’actuellement l’exécutif régional ne sait plus où donner de la tàªte, voici 2 exemples dans deux articles de presse. Le premier annonce que le Modem va voter avec le PS.

Dans mon blog, j’ai souvent souligné la collusion aussi bien locale que nationale du PS et du Modem màªme si les tentatives d’accord se soldent toujours par des échecs : bref. Le second illsutre que la majorité socialiste se fissure : aprà¨s les Verts, les communistes, voici maintenant les lieutenants socialistes qui quittent le navire…

Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Dans un petit gris peut àªtre… et encore 😉

PARIS, 15 décembre 2009 (AFP) – Le groupe Modem francilien est disposé à  voter le projet de budget du conseil régional d’Ile-de-France à  majorité de gauche, si certains aménagements sont apportés au cours de la discussion qui débutera mercredi, a affirmé mardi à  l’AFP l’un de ses membres, Eric Azià¨re.
« Nous sommes sur une position constructive, mais autonome et indépendante, où chacun doit faire la moitié du chemin », a déclaré M. Azià¨re, qui évoque l’hypothà¨se d’une « majorité nouvelle peut-àªtre » au conseil régional, présidé par Jean-Paul Huchon (PS).
La majorité régionale actuelle de M. Huchon comprend, outre le PS, PCF, Verts, radicaux de gauche et MRC.
L’an passé, le Modem avait voté contre le budget, mais lors de la dernià¨re réunion du conseil régional, il avait voté le budget supplémentaire présenté par la premià¨re vice-présidente chargée des finances Marie-Pierre de la Gontrie (PS).
Selon M. Azià¨re, « il y a une écoute meilleure de l’exécutif régional » vis-à -vis des propositions du groupe Modem, qui sont de leur cà´té « de plus en plus nourries ».
Le président du groupe Verts régional Jean-Vincent Placé a confirmé à  l’AFP que son groupe voterait le « budget de transition » pour 2010 présenté par M. Huchon, qu’il juge « convenable » et « assez ouvert pour qu’on puisse impulser notre politique » aprà¨s les élections régionales.
La secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot conduira aux régionales des 14 et 21 mars une liste autonome Verts – Europe Ecologie .
M. Placé a précisé que si les Verts gà¨raient la région IdF aprà¨s ces élections, ils présenteraient en juin un budget modificatif portant sur les transports, le logement et l’emploi.
Le projet de budget de la région pour 2010 est de 4,655 milliards d’euros, en hausse de 2,6% par rapport au budget primitif de 2009.
Il prévoit notamment une hausse de 5,6% pour les transports (financement des infrastructures de transport en commun et de l’exploitation des services de transport) portant l’enveloppe consacrée à  ce domaine à  1,139 milliard d’euros en crédits de paiement.

Les crédits consacrés à  l’investissement sont de 2,021 milliards d’euros (+3,2%) et les crédits de fonctionnement de 2,634 milliards d’euros, soit +2% par rapport au budget primitif 2009.

L’EXPRESS.FR

Six conseillers régionaux d’Ile-de-france socialistes, dont deux vice-présidents sortants, tous absents des listes pour 2010, ont annoncé mardi qu’ils quittaient le PS, dénonà§ant « un appareil déshumanisé ». Ces six conseillers régionaux, non reconduits sur les listes dirigées par le président sortant Jean-Paul Huchon qui ont été validées samedi à  Tours par le Parti, déplorent, dans une lettre ouverte transmise à  l’AFP, « la disparition des valeurs fondatrices et collectives du Parti socialiste ».

Les 6 conseillers assurent ne plus pouvoir « cautionner les pratiques d?un appareil fermé et opaque », ou « accepter d’àªtre les représentants d?un appareil déshumanisé et enfermé dans ses contradictions politiques et tactiques ».

Pour ces élus franciliens, « la constitution des listes régionales a mis en évidence la dérive d?un appareil qui privilégie les logiques de courant au détriment d?un vrai travail au plus proche des habitants de nos quartiers ».

Les signataires sont les vice-présidents Elisabeth Gourévitch (Lycées) et Serge Mery (Transports), ainsi que les conseillers régionaux Danià¨le Chazarenc, Nathalie Kaufmann-Khelifa, Michelle Valladon et Jean-Jacques Lejeune.

Interrogée par l’AFP, Marie-Pierre de La Gontrie, porte-parole de la campagne PS francilienne, a défendu la constitution des listes, répondant selon elle à  « un objectif trà¨s ambitieux de renouvellement, diversité, ouverture ».

« C’est un exercice extràªmement trà¨s difficile et souvent cruel et c’est le cas notamment pour certains qui ont signé cette lettre (…) Faut-il pour autant remettre en cause ses engagements collectifs? Sans doute non. Chacun vit ce moment toujours trà¨s difficile avec sa propre sensibilité », a-t-elle ajouté.

« En Ile-de-France, Jean-Paul Huchon a souhaité donner une grande latitude aux fédérations départementales, qui elles-màªmes ont dà» faire des choix et arbitrer entre tel ou tel », a ajouté Mme de la Gontrie, vice-présidente sortante.

Les porte-parole de Valérie Pécresse, chef de file de l’UMP pour les régionales en Ile-de-France, y ont vu le signe que Jean-Paul Huchon est désormais « là¢ché par son propre camp (…) aprà¨s avoir été là¢ché par les Verts ».

« Cette nouvelle division au sein de l’exécutif régional dissimule mal le vrai problà¨me de M. Huchon : aujourd’hui, il ne trouve malheureusement plus personne pour le soutenir et pour assumer son bilan », ont écrit dans un communique Rama Yade et Frédéric Valletoux.

1 COMMENTAIRE

  1. En dehors de toute cette incapacité à  gérer les problà¨mes de transport et de logement depuis des années,un problà¨me n’est pas abordé : celui de la condamnation du Monsieur Huchon pour tricherie sur les marchés publics.
    Cela n’émeut personne et surtout pas le parti socialiste ? On prend les màªmes et on recommence. Blanc seing pour les tricheurs et gaspilleurs de l’argent public ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here