Mon interview de rentrée à la République de Seine et Marne

Comment jugez vous la nouvelle place de la République. Avec le recul, le maire n’a t-il pas eu raison de porter son projet jusqu’au bout ?

Nous avons toujours soutenu l’idée de réhabiliter cette Place mais étions en revanche opposés à de longues années d’immobilisation pour une extension du parking souterrain contestable. Les faits nous donnent raison : les belles photos affichées avant les élections annonçaient une Place terminée fin 2015, finalement elle n’a été inaugurée qu’en juin 2017, soit près de 4 ans de travaux. Quant au parking, il est loin d’être rempli, après les augmentations colossales du prix. Sur la réalisation, il est évident que la Place est mieux qu’avant. Rappelons quand même que suite aux dérapages budgétaires, les impôts des bellifontains ont augmenté. Au final, la Place aura coûté plus cher que le Stade de la Faisanderie ! Par ailleurs, nous sommes inquiets de voir de premiers signes de dégradation. Les pavés clairs sont de plus en plus noirs et des fissures apparaissent sur les entrées et sortie de parking. A 8,6M€ l’aménagement de surface, nous avons le devoir d’exiger des comptes auprès de l’architecte.

Sur quel sujet êtes-vous le plus en désaccord avec le maire ?

La méthode et le comportement. Nous sommes face à une majorité municipale qui refuse le dialogue, que ce soit avec l’opposition ou avec tous ceux qui expriment autre chose que des « bravos ». Des habitants se sont vus répondre par des élus «Si vous n’êtes pas contents, vous n’avez qu’à partir. » Ces propos sont inadmissibles en plus d’être irrespectueux. Dans une petite Ville comme la nôtre, chacun doit pouvoir être libre de dire ce qu’il pense, c’est ça la démocratie.

Vous avez à plusieurs reprises travaillé avec l’opposition de gauche bellifontaine. Envisagez-vous d’autres rapprochements ?

Nous travaillons avec tous ceux qui acceptent d’échanger sur le fond des dossiers. C’est aujourd’hui malheureusement très compliqué avec la majorité municipale. M. Valletoux annonçait après l’élection d’E. Macron vouloir sortir des « vieux clivages ». Le dire à la presse est une chose, l’appliquer serait encore mieux.

Qu’attendez-vous de la nouvelle communauté d’agglomération ?

Nous sommes très satisfaits du vent de transparence et de sérénité qui souffle sur l’agglomération. On sent une envie de travailler sur le fond des sujets pour mettre l’agglomération sur de bons rails.

Comment envisagez-vous l’avenir pour les prochaines municipales ?

Mars 2020, c’est encore loin… d’ici là, nous continuerons à faire notre travail, à proposer, à saluer les bonnes initiatives, à dénoncer les mauvaises décisions, à contribuer à la construction de l’agglomération. Lorsque viendra le temps de s’organiser pour les élections, nous serons prêts pour répondre aux aspirations réelles des bellifontains.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article, ajoutez-en un !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*